Accueil Société

Malgré l’interdiction, les leaders d’extrême droite Dewinter et Wilders déplacent leur visite à Saint-Josse et sont interpellés

Filip Dewinter et Geert Wilders, deux chefs de file d’extrême droite, avaient annoncé leur intention de « se promener » dans les rues de Molenbeek. Suite à l’interdiction de la commune, ils ont déplacé leur visite à Saint-Josse, malgré une interdiction similaire.

Temps de lecture: 2 min

La visite dite « de travail » des leaders d’extrême droite Filip Dewinter (Vlaams Belang) et Geert Wilders (PVV, un parti d’extrême droite néerlandais) a été déplacée à Saint-Josse-ten-Node, ont annoncé les intéressés, vendredi, lors d’une conférence de presse organisée au parlement flamand.

Comme ses homologues de Molenbeek – où la visite était initialement programmée –, d’Anderlecht et de Schaerbeek, le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir avait pourtant signé un arrêté, vendredi matin, interdisant leur venue sur le territoire de sa commune.

Les leaders d’extrême droite n’ont guère pu aller bien loin dans leur marche à Saint-Josse-ten-Noode. La police a attendu les deux politiciens à la limite de la commune et leur a signifié l’ordonnance de police interdisant leur « visite de travail ».

En quittant le lieu de la conférence de presse MM. Dewinter et Wilders se sont rendus à la place Madou, située à la limite de Saint-Josse-Ten-Noode. Ils y ont immédiatement été interceptés par un policier qui a exhibé le règlement de police adopté vendredi matin par le bourgmestre.

Les deux hommes n’ont donc pas été autorisés à entrer dans la commune. Après une première tentative d’organiser une visite de travail à Molenbeek en 2017, c’est la deuxième fois que les leaders d’extrême droite se voient refuser l’accès à une commune bruxelloise pour organiser ce type de marche. M. Dewinter a annoncé qu’il allait à nouveau saisir le Conseil d’État pour contester cette décision.

En 2021, le Conseil d’Etat, statuant sur le fond du refus de novembre 2017 avait estimé que l’ordonnance de police prise par la bourgmestre de l’époque (ndlr : Françoise Schepmans) était injustifiée et que ce type de décision aurait dû être soumise au conseil communal.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par c006E95, vendredi 13 mai 2022, 22:43

    Aucune sympathie pour Dewinter! Cependant, empêcher un député de rentrer dans une comm de Bxl??? Le triomphe de la République Islamique de BXL grâce aux collabos PS et les NAZIVERTS

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, vendredi 13 mai 2022, 20:05

    Pourtant Loups Gris et extrême droite c’est la même came, non?

  • Posté par De Kegel André, vendredi 13 mai 2022, 19:39

    Mme Collin Liliane. L'idée démocratique du 19 et 20ème siècle a clairement montré ses limites. Il faut que cela cesse. Personne n'est content. Avec un pouvoir fort, près de 50 % est content, 30 % s'en foutent et moins de 20 % râlent. Alors je préfère que 50 % de la population soit content plutôt que personne. Je peux vous donnez des exemples si vous voulez.

  • Posté par VERDOODT Jean-marie, vendredi 13 mai 2022, 16:11

    Amusant !! Interdits de se rendre à Saint-Josse et interpellés place Madou. Alors que le siège du VB se situe...place Madou !!

  • Posté par eric biltiau, vendredi 13 mai 2022, 15:51

    A quand un reportage sur le terrain par des journalistes femmes avec caméras miniatures pour montrer la VRAIE réalité sur Molenbeek ? A quand un référendum national sur le respect du bien-être animal ? A quand un référendum national sur la respect de la laïcité dans l'espace public ? Ce ne sont que quelques exemples qui devraient également être inclus dans un cordon sanitaire respectueux de notre démocratie. Je suis un anti VB et donc j'estime qu'il faut arrêter de leur donner bonne conscience sans pouvoir démontrer les faits ou pas.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko