Accueil Société Enseignement

Apprendre malgré la maladie: «Les cours nous raccrochent à une forme de normalité»

Atteinte d’une maladie orpheline, Cerise (17 ans) ne s’est plus rendue à l’école depuis février. L’ASBL « L’école à l’hôpital et à domicile », qui fête ses 40 années d’existence, envoie des professeurs bénévoles à son domicile. Le dispositif permet aux enfants malades d’assurer leur droit à l’éducation.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

La formule, c’est racine carrée de la somme de a au carré et b au carré. » A la table de la cuisine, entre le grille-pain et le réfrigérateur, Cerise s’attelle à la résolution de problèmes mathématiques. Durant deux heures, modules et arguments s’enchaîneront à un rythme effréné. « Il me faut le téléphone avec les réponses », demande l’adolescente de 17 ans (« bientôt 18 »), grand sourire. En face, sa professeure ne lâche pas. « Pas cette fois. On a déjà vu la matière lors du dernier cours. » Un dernier cours qui a eu lieu sept jours auparavant. Avec deux heures de maths, une heure de chimie et une heure d’anglais par semaine, pas toujours facile de maintenir le rythme. « Cerise est en option sciences et mathématiques, donc le niveau est assez soutenu. J’ai parfois l’impression d’apprendre en même temps qu’elle », indique Amélie, enseignante bénévole et directrice commerciale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs