Accueil Culture Livres

L’afrofuturisme aux Imaginales

Le billet d’humeur de Jean-Claude Vantroyen.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

Les Imaginales à Epinal, c’est le festival des littératures de l’imaginaire le plus sympa, le plus passionnant, le plus ouvert que je connaisse. Depuis sa création en 2002, j’ai suivi quasi toutes ses éditions et j’ai toujours été séduit par le cadre, le public, les intervenants et cette ambiance cool loin de toute dystopie autoritaire. On s’y sent bien, dans ce festival et dans cette ville. Et on s’y sent d’autant mieux que les animations sont de qualité et toujours enrichissantes. Ne vous méprenez pas : je ne suis pas payé pour cette promo, elle vient du fond du cœur. Les Imaginales, cette année, retrouvent leurs dates habituelles du mois de mai : c’est du 19 au 22. Et c’est gratuit. Thème principal : l’afrofuturisme, emmené par Michael Roch et son Tè Mawon, qui se passe dans des Caraïbes technologisées, mais où certains aimeraient retrouver le sol moelleux qu’ont connu leurs ancêtres.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs