Accueil Techno

A peine mort et déjà culte: comment l’iPod a révolutionné la musique

Après 21 ans de bons et loyaux services, Apple annonce avoir débranché la prise de son « baladeur ». Cet ovni électronique, détrôné par l’iPhone, a bouleversé la manière de découvrir, d’écouter et d’acheter de la musique. On rembobine l’histoire.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 6 min

La culture pop a ses marqueurs. Tenaces au point de décimer le moral de cohortes d’aficionados lorsqu’ils s’effacent. Dans un communiqué aussi froid qu’un plat, envoyé mercredi, Apple a ainsi, en quelques lignes, propulsé un de ses ovnis électroniques au rayon des objets cultissimes de ce début de XXIe siècle : l’iPod. Fini, terminé. Après 21 ans de bons et loyaux services, le géant de Cupertino (Californie) a annoncé la fin de son célèbre baladeur numérique. L’iPod Touch, le dernier modèle commercialisé, restera disponible dans les points de vente de la marque jusqu’à épuisement des stocks. En gros, c’est un peu comme si le Walkman (de Sony) mourait pour la deuxième fois. Mais en pire. Car l’iPod était l’épicentre d’une onde sismique qui, jusqu’à l’avènement du streaming, a profondément révolutionné la manière de découvrir, d’écouter et d’acheter de la musique. Le drame est freudien : c’est l’iPhone, son héritier direct, qui l’a assassiné, lui qui peut se vanter d’avoir révolutionné le monde, tout court.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Techno

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs