Accueil

Un bol d’air frais pour l’industrie du disque

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 2 min

Pour que la légende de l’iPod puisse s’écrire, il manquait un détail. Lequel, finalement, marquera sans doute encore plus l’histoire : un « disquaire en ligne ». Soit iTunes Music Store, devenu Apple Music, dans un marché désormais largement dominé par le streaming (l’écoute en ligne).

C’était aussi la réponse parfaite à l’industrie du disque qui voyait ses ventes s’effondrer avec l’explosion du piratage (Napster, en tête). Proposer une boutique légale d’achat de musique en ligne, à 99 centimes le morceau, transférable vers les iPod, a été un changement capital pour l’industrie. En une semaine, plus d’un million de morceaux seront vendus sur la plateforme. L’iPod a ainsi engendré un écosystème qui lui a été profitable pendant des années. Un écosystème par ailleurs fermé que Steve Jobs aura la bonne idée de proposer chez l’ennemi de toujours, Windows. Un coup de maître stratégique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs