Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: le long périple des étudiants congolais jusqu’à Bruxelles

Lorsque les bombes russes ont commencé à tomber sur Kiev, Bertine, en deuxième année de droit international, et Axel, en première année d’informatique, ont eu à peine le temps d’enfourner dans un sac à dos passeport, documents d’identité et quelques articles de toilette.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Ils ont fui leur immeuble à Kiev sans se retourner, suivant les consignes qui leur avaient été données par l’université : « Partez, nous ne pouvons plus assurer votre sécurité. » « C’était la panique », racontent Bertine et Axel, deux étudiants congolais. « Et nous avons tenté de rejoindre la gare à pied. Mais là, les trains étaient bondés ; nous avons tenté de jouer des coudes, mais on donnait la priorité aux Ukrainiens. Finalement, un taxi nous a emmenés vers la frontière polonaise, moyennant 350 dollars, à peu près tout ce qu’il nous restait. Comme il y avait foule, personne ne voulait nous accueillir, nous héberger. Nous avons donc marché, de 14 à 22 heures, dans un froid terrible, par -15º, puis nous avons traversé (la frontière) et dormi dehors, en territoire polonais. Des bus attendaient les Ukrainiens qui voulaient poursuivre jusqu’en Allemagne, mais nous, nous n’avons pas pu monter. Priorité était donnée aux Ukrainiens, aux Blancs… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par jourdain Claude, lundi 16 mai 2022, 12:41

    "...ne pourrait pas, tout simplement, poser un geste de solidarité concret et légaliser le séjour de ces jeunes étudiants africains...". Non. Mais l'OQT qu'ils vont recevoir devrait prévoir une délai raisonnable et vérifiable quant à son exécution.

  • Posté par deghelt Rudi, lundi 16 mai 2022, 12:08

    ET pourquoi ne pas retourner chez eux. Pourquoi mes impôt doivent servir à les nourrir. Non merci.

  • Posté par B Thomas, lundi 16 mai 2022, 10:15

    Mais déjà de quel Congo, on parle ? Le Congo OU la République Démocratique du Congo . Les journalistes belges n'ont pas la délicatesse de faire une différence alors qu'il doit y en avoir une majeure à la vue de cette carte: https://legrandcontinent.eu/fr/2022/03/03/10-points-synthetiques-sur-le-vote-a-lassemblee-generale-des-nations-unies/ Tous les ressortissants de pays qui n'ont pas dénoncé l'agression russe à l'ONU sont-ils légitimes à demander de l'aide aux pays européens qui eux l'ont dénoncée ?

  • Posté par B Thomas, lundi 16 mai 2022, 10:25

    RDC au mileu de l'article, alors, ok. Il n'y a pas de sanctions contre la Russie de la part de la RDC, mais voter favorablement à la résolution de l'ONU était LE critère à mes yeux. Dont acte.

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 16 mai 2022, 8:58

    Ils ont fait le choix malheureux d'étudier en Ukraine et ne disposent pas de papiers valables pour venir en Belgique : c'est ainsi ! Ce sont nos règles chez nous, votées par nous. Et même si ces malheureux n'ont pas de chance, ils sont entrés illégalement sur le territoire. Nous n'avons pas besoin de créer encore des précédents, des exceptions, etc. La prochaine étape sera un visa touristique en Biélorussie ou en Moldavie pour s'installer en Belgique parce que "ce n'est pas loin" et que "c'est confortable" ? Mais où va-t-on ?

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs