Accueil Guerre en Ukraine

Les troupes ukrainiennes ont atteint la frontière russe après une contre-offensive

L’Ukraine se prépare à une intensification des attaques russes dans le Donbass, dans l’est du pays, objectif prioritaire de Moscou mais où ses forces sont à la peine, tandis que l’armée ukrainienne poursuit sa contre-offensive dans la région de Kharkiv.

Temps de lecture: 3 min

L’armée ukrainienne indique qu’elle a progressé au moins à un endroit de la région de Kharkiv jusqu’à la frontière russe, un succès pour sa contre-offensive symbolique. Le ministère ukrainien de la Défense a publié dimanche soir une vidéo montrant dix soldats debout à un poste-frontière, vêtus des couleurs nationales bleu et jaune. Les soldats feraient partie d’une brigade de volontaires de la ville de Kharkiv.

L’armée ukrainienne a indiqué ces derniers jours qu’elle parvenait progressivement à repousser les troupes russes près de Kharkiv. La Russie avait déjà retiré ses troupes dans le nord de l’Ukraine après qu’elles se sont arrêtées près de la capitale Kiev. La Russie se concentre actuellement sur les régions de l’est de l’Ukraine, à savoir Donetsk et Louhansk. Avec l’aide de Moscou, les séparatistes prorusses y contrôlent certaines zones depuis 2014.

Une intensification des attaques

L’Ukraine se prépare à une intensification des attaques russes dans le Donbass, dans l’est du pays, objectif prioritaire de Moscou.

Les Russes transfèrent des troupes de la région de Kharkiv (nord) à celle de Lougansk, dans le Donbass, dans le but de prendre Severodonetsk, a assuré de son côté dimanche soir le conseiller présidentiel ukrainien Oleksiy Arestovich. L’état-major ukrainien a confirmé lundi matin que l’armée russe concentrait ses forces à Izioum, entre Kharkiv et Severodonetsk.

« On se prépare à de grandes offensives à Severodonetsk et autour de l’axe Lyssytchansk-Bakhmout », affirmait déjà samedi Serguiï Gaïdaï, gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, qui forme avec celle de Donetsk le bassin minier du Donbass. Il décrivait aussi une situation humanitaire de plus en plus critique.

Qui est en train de gagner ?

« Les Russes disent qu’ils sont en train de gagner et les Ukrainiens aussi », dit Natalia Gueorguievna. « Quand on avait encore internet, on pouvait regarder les infos, mais maintenant… nous n’avons pas idée de qui sont derrière ces voix ni d’où elles viennent », déplore-t-elle.

Mais pour les services de renseignement militaire britannique, l’offensive russe dans l’est de l’Ukraine a « perdu de son élan ».

Les troupes de Moscou n’ont pas réussi à réaliser des gains territoriaux substantiels, mettant leur plan de bataille « considérablement en retard », selon ces sources.

« La Russie a maintenant probablement subi des pertes d’un tiers de la force de combat terrestre qu’elle a engagée en février », ont-elles ajouté. « Dans les conditions actuelles », elles jugent « peu probable » que la Russie n’« accélère considérablement son rythme de progression » au cours du prochain mois.

De leur côté, les Russes égrènent leurs succès en annonçant avoir visé par des missiles de « haute précision » deux points de commandements ukrainiens et quatre dépôts de munitions d’artillerie près de Zaporijjia, Paraskovievka, Konstantinovka et Novomikhaïlovka dans la région de Donetsk (est).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par ADAM Jean-Victor, lundi 16 mai 2022, 12:17

    La "bombe H" est le seul moyen d'arrêter cette boucherie comme en 45 (Naga + Hiro) ??

  • Posté par Masure Luc, lundi 16 mai 2022, 12:52

    A Nagazaki et Hiroshima, il s'agissait de bombes nucléaires à fission ou bombes A et non de bombes H à fusion.

  • Posté par Detaille JM, lundi 16 mai 2022, 11:46

    Au stade actuel, la lecture quotidienne de cartes n’apporte absolument aucun enseignement intéressant dans le cadre de ce conflit. Si l’on n’a pas encore compris que ce sont maintenant les USA et les l’UE qui détiennent les clés de la solution on n’a rien compris du tout. Ce que pourront faire ou ne pas faire les ukrainiens ne dépendra que de l’aide que continueront ou non à apporter les occidentaux.

  • Posté par Martin Roland, lundi 16 mai 2022, 14:05

    En tout cas, ce qui est clair comme de l'eau de source: poutler a menti et cocufié son peuple et ses soldats en les entrainant dans une guerre aussi dévastatrice qu'inutile et dont le monde entier devra en subir les conséquences. La Russie va se retrouver dans une situation pitoyable, seulement à cause d'un criminel de guerre, un dictateur sordide dont les délires mégalomaniaques ont abouti à cette invasion fasciste. Alors que tous les dirigeants du monde libre se pressent pour venir à Kiev serrer la main de Zelenski en lui assurant une aide inconditionnelle, le 9 mai, le tsarévitch faisait pitié à voir: un discours de "mortes-couilles " et aucun ami, dictateur ou tyran, n'a osé se montrer en sa compagnie.

  • Posté par Georis Olivier, lundi 16 mai 2022, 12:51

    La Russie aussi détient les clés de la solution. Si la Russie retire ses troupes hors des frontières d'un pays souverain, le conflit s'arrête........

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une