Accueil Culture Scènes

«Métagore Majeure» à Tour et Taxis: deux «chiennes» au clash avec Booba

En plein air, dans des espaces volontiers malfamés, Pauline Desmarets et Olivia Smets se débattent avec leur amour-haine pour le (misogyne) rappeur Booba.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Dulcinée veut aller au ciné. J’vais lui péter le dos, elle ira juste chez le kiné. » On a beau kiffer Booba, apprécier son écriture sulfureuse, admirer son audace, c’est le genre de punchline difficile à encaisser quand on est une femme. Fans du rappeur provocateur, Pauline Desmarets et Olivia Smets explorent ce tiraillement dans Métagore Majeure

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs