Accueil Guerre en Ukraine

Adhésion de la Suède et la Finlande à l’Otan: la Russie «réagira», affirme Vladimir Poutine

Après plusieurs jours de discussions, la Finlande a officialisé dimanche sa demande d’adhésion à l’Otan, une conséquence directe de l’invasion russe en Ukraine.

Temps de lecture: 1 min

Le président russe Vladimir Poutine a estimé lundi que les adhésions de la Finlande et de la Suède à l’Otan ne constituaient pas « une menace » en soi, mais que la Russie réagirait à des déploiements militaires.

Un tel « élargissement de l’Otan ne constitue pas une menace immédiate (…) mais le déploiement d’infrastructures militaires sur les territoires de ces pays entraînera bien sûr une réponse », a-t-il dit lors d’un sommet d’une alliance militaire régionale au Kremlin.

À lire aussi Conséquence de la guerre en Ukraine: la Finlande met un pied dans l’Otan À lire aussi Guerre en Ukraine: «Les soldats russes ont réalisé une véritable performance, ils ont déféqué dans chaque bureau»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Bastin Eric, lundi 16 mai 2022, 15:18

    Deux éléments importants : 1) C'est la première fois, me semble-t-il, que V. Poutine ne considère pas l'entrée de pays dans l'OTAN comme une menace en soi. Le point mérite quand même d'être souligné. 2) Il a été question, me semble-t-il , que l'entrée de ces pays dans l'OTAN n'impliquerait pas l'installation de bases ou de déploiement d'infrastructures militaires sur leur territoire. Il s'agit en somme pour eux d'obtenir la garantie d'assistante offerte par l'art. 5 en cas d'agression, en s'abstenant toutefois de ce qui pourrait irriter davantage la Russie ou permettre à celle-ci de se prétendre menacée. Compte tenu de ces deux points, on peut conclure que la Russie ne réagira pas, pour autant que la deuxième condition soit respectée. C'est un nouveau signe de la volonté russe de limiter pour le moment le conflit aux parties de l'Ukraine qui font partie de ses objectifs, dont nul, il est vrai, ne connaît pour le moment l'étendue exacte, laquelle sera très probablement proportionnée aux capacités militaires russes et à l'évolution sur le terrain de la guerre elle-même.

  • Posté par Martin Roland, lundi 16 mai 2022, 15:53

    Poutler a constaté que son chantage à l'adhésion n'avait rien changé: maintenant ces 2 pays font partie d'une organisation les protégeant contre des individus comme lui causant la désolation "urbi et orbi". Comme il ne comprend que le rapport de force, il préfère annoncer qu'en fait, cette adhésion ne constitue plus une menace : on ne sait jamais: 'vaut mieux apaiser les esprits ...

  • Posté par blondin m, lundi 16 mai 2022, 15:11

    Pourtant la solution est toute simple : la Russie adhère à l’OTAN. Donc si l’OTAN veut envahir la Russie (cauchemar de Poutine), l’OTAN devra intervenir pour défendre la Russie et donc se combattre elle-même. Et on pourra vire dans un monde paisible où tout le monde il est beau et gentil, sans sanction ni pénurie.

  • Posté par Joute Dodo, lundi 16 mai 2022, 20:59

    Non. poutine veut reconstituer l'empire soviétique d'avant la chute du mur. Il s'attaque à l'Ukraine en premier lieu car il a besoin des ressources ukrainiennes (gens, alimentation, industrie et ressources minières) pour faire ensuite la guerre à d'autres pays et puis les absorber dans son grand empire. L'OTAN est dans ce scénario un trouble-fête à éliminer, plus qu'une organisation à chérir.

  • Posté par Frissen JM, lundi 16 mai 2022, 17:05

    Il faut quand même rappeler qu'il y avait un partenariat entre OTAN et Russie dans les années 90. Qui y a mis fin ? Hum ? Vous savez ceux "qui sont humiliés" et qui attaquent la Tchétchénie, la Géorgie, l'Ukraine à cause de l'agressivité de l'OTAN qui leur veut du mal (ouin ouin...). Tout comme l'UE et la Russie avaient un accord de partenariat économique. Mais Monsieur Poutine préfère la méthode forte à la démocratie, la corruption à l'état de droit, le force à la coopération pacifique. Et bien maintenant qu'il aille se faire foutre et que l'Ukraine les humilie pour de bon.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une