Accueil Guerre en Ukraine

Russie: les raisons du départ de McDonald’s et de Renault

Le géant américain de la restauration rapide McDonald’s et le leader européen de la construction automobile Renault ont mis une croix sur des décennies d’investissement dans ce pays qui, depuis « l’opération spéciale » en Ukraine, n’est plus vu en cible d’expansion.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

En Russie, c’est la fin de l’arche jaune sur fond rouge et du losange gris sur fond jaune. Hasard de calendrier, McDonald’s et Renault ont tous deux annoncé lundi 16 mai leur départ du plus grand pays du monde, victimes collatérales de l’« opération militaire spéciale » du Kremlin en Ukraine. Près de trois mois après le début de cette offensive qui a tendu un peu plus encore les relations entre Moscou et Washington, le géant américain de la restauration rapide a confirmé son retrait total. Dès début mars, McDonald’s avait déjà fermé temporairement ses enseignes mais, continuant de payer les 62.000 employés de ses quelque 850 restaurants, maintenait l’illusion d’une possible réouverture. « Nous sommes engagés envers notre communauté mondiale et devons rester inflexibles quant à nos valeurs », a finalement tranché le PDG du groupe Chris Kempczinski. « Le respect de nos valeurs signifie que nous ne pouvons plus conserver les Arches en Russie. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Vanloo , lundi 16 mai 2022, 22:52

    Quand nous prendrons une bombe atomique russe sur la "gueule", peu importe qu'elle soit fignolée high-tech, du moment qu'elle fonctionne et çà, cela ne fera aucun doute. Espérons que Vladimir Poutine n'aura pas la mentalité en cas de défaite de pratiquer la politique de la terre brulée ou pire se dire tant pis "perdu pour perdu" ou kamikaze.

  • Posté par Hell Dé, lundi 16 mai 2022, 21:25

    Un peu moins de malbouffe pour les Russes avant plus grand chose comme bouffe du tout ? Heureusement, il y aura toujours des choux ...

  • Posté par Joute Dodo, lundi 16 mai 2022, 20:42

    Ou comment la folie d'un vieux fou peut conduire un pays à la ruine. Car toutes ces enseignes qui ont tout perdu en russie n'y reviendront pas de si tôt. Fût-ce pour plaire aux actionnaires. Pour ceux qui croient que les gouvernements occidentaux ont conduit ces sociétés à quitter la russie, c'est faux. Chaque mois ou trimestre, les multinationales doivent évaluer la valeur de leurs actifs à travers le monde. Que vaut un actif social d'une société étrangère en russie actuellement ? Zéro. Il est obligatoire d'acter cette perte et pourquoi alors garder l'entreprise qui n'a plus de valeur et ne créera plus que des coûts?

  • Posté par dercq jul, lundi 16 mai 2022, 20:11

    62000 employés pour 850 restaurants...ça fait beaucoup de personnel...

  • Posté par Joute Dodo, lundi 16 mai 2022, 20:35

    ...qui se retrouve sans emploi aujourd'hui.

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs