Accueil Culture Musiques

Pierre Boulez chef d’orchestre: la précision sublimée

Le chef d’orchestre a toujours été à l’image du compositeur. Sa plus extrême rigueur le pousse à servir un texte, tout le texte, rien que le texte.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Comme d’autres compositeurs tel Salonen, c’est pour jouer sa musique et défendre celle qu’il aimait que Pierre Boulez a commencé à diriger et on garde des témoignages de ces moments héroïques, notamment au Domaine Musical. Une deuxième période a très vite commencé lorsqu’il officia à la tête de phalanges de première classe, le Symphonique de la BBC et le Philharmonique de New York avec lesquels il peut développer cette direction au scalpel qui resta longtemps son image de marque. On la retrouve pour l’essentiel dans ses enregistrements Sony (CBS à l’époque). Elle fascine par son brio et sa mise en place : elle émeut rarement.

Une troisième vague d’une beauté inouïe

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs