Accueil Belgique Politique

Le PS veut toucher à la loi de 1996 sur les salaires, tensions gouvernementales en vue

Le PS, dans un package de treize mesures pour lutter contre la baisse du pouvoir d’achat, veut revoir la loi sur l’augmentation des salaires dans le secteur privé.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

L’accord de gouvernement va-t-il connaître ses incartades ? C’est ce que voudrait le PS qui a tenu une conférence de presse au boulevard de l’Empereur pour présenter ses propositions afin de lutter contre la baisse du pouvoir d’achat. 13 mesures ciblées et étayées par des chiffres et des études (dont une de la KUL) mais dont certaines risquent de heurter les oreilles les plus sensibles des partenaires du gouvernement, principalement à droite. « Il y a une volonté manifeste dans le chef du PS de ne pas respecter les accords », soulève d’ailleurs le président du MR, Georges-Louis Bouchez, souvent tancé pour la même conduite et qui se fait donc un malin plaisir de rendre la monnaie de sa pièce au PS. « Aujourd’hui, nécessité fait loi vu la situation énergétique et l’inflation. On a déjà pris des mesures qui sortaient de l’accord de gouvernement. Le plus important est de le faire dans le cadre de négociations », réplique le ministre de l’Economie et du Travail, Pierre-Yves Dermagne.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Bouko Christian, mercredi 18 mai 2022, 16:19

    Quand donc les syndicats et mandataires socialistes (sans parler du PTB , parti YAKA par excellence ) comprendront-ils qu'une augmentation des salaires n'entraîne qu'une augmentation du pouvoIr d'achat TEMPORAIRE car les prix vont repartir à la hausse à cause de l'augmentation des salaires et la compétitivité va encore diminuer avec comme conséquence une nouvelle perte de marchés entraînant une augmentation du chômage et des délocalisations . Il y a une autre manière d'augmenter le pouvoir d'achat c'est de diminuer les dépenses obligatoires des ménages en diminuant les coûts des services au public et en octroyant des primes temporaires au lieu d'indexer automatiquement les salaires !

  • Posté par D L, mardi 17 mai 2022, 18:42

    Ce genre de conférence de presse montre le niveau de désarroi de Magnette devant le PTB et la peur les élections qui sont proches. Jamais je n'ai cru que la Vivaldi était capable de réussir quelque chose. On ne mélange pas l'eau avec le feu

  • Posté par Debrabander Jean, mardi 17 mai 2022, 16:46

    On comprend parfaitement que Magnette ne veuille pas toucher à l'indexation : chaque saut d'index lui rapporte 200 euros; le travailleur moyen en touche 30 ! Certains commencent à comprendre que l'indexation doit être forfaitaire, identique pour tous et calculée sur le vrai panier de la ménagère.

  • Posté par Dagnelie Raphaël, mardi 17 mai 2022, 17:21

    à condition que le montant net soit le même pour tous. Il existe une énorme différence entre le montant brut et le montant net.

  • Posté par Wathelet Michel, mardi 17 mai 2022, 14:01

    On nous dit; On ne veut pas taxer les classes moyennes mais les plus riches. Nous avions encore il n'y à pas longtemps un belge, riche bien taxé d"ailleurs. Il est parti vivre en Suisse ou il paie des impôts mais de façon plus juste qu'ne Belgique.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs