Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: la Maison Blanche s’en prend à Jeff Bezos

Un porte-parole de la Maison Blanche s’en est pris, lundi, de manière assez inhabituelle au fondateur d’Amazon Jeff Bezos, qui a ouvertement critiqué sur Twitter la politique fiscale et économique de l’administration Biden.

Temps de lecture: 2 min

Ce n’est pas bien compliqué de comprendre pourquoi l’un des individus les plus riches du monde s’oppose à un programme économique qui (…) demande aux contribuables et aux entreprises les plus riches de payer leur juste part » a déclaré Andrew Bates, porte-parole adjoint de l’exécutif américain.

« Ce n’est pas surprenant par ailleurs que ce tweet vienne après que le président a rencontré des leaders syndicaux, parmi lesquels des employés d’Amazon », a-t-il également attaqué.

Andrew Bates fait référence à une récente réunion à la Maison Blanche en présence de Christian Smalls, président d’Amazon Labor Union (ALU), qui a créé la surprise début avril en devenant le tout premier syndicat de l’entreprise aux Etats-Unis.

« Vous faites du désordre, mon vieux ! »

Joe Biden s’était invité brièvement à cette réunion et ses services ont diffusé une courte vidéo du président donnant l’accolade au leader syndical, porteur d’un blouson orné du slogan « Mangez les riches ».

« Vous faites du désordre, mon vieux ! Je vous aime bien, c’est tout à fait mon genre de désordre », lui avait lancé Joe Biden, qui soigne ses relations avec les syndicats.

Jeff Bezos s’est fendu récemment de deux messages sur Twitter critiquant le président démocrate.

Joe Biden assure qu’en augmentant la pression fiscale sur les grandes fortunes et les multinationales, il va tempérer l’inflation galopante actuellement aux Etats-Unis.

« Augmenter les taxes sur les entreprises, on peut en discuter. Combattre l’inflation, il est urgent d’en discuter. Mélanger les deux c’est induire les gens en erreur », a écrit le milliardaire.

Le gouvernement a « essayé d’injecter encore plus d’argent dans une économie qui est déjà en surchauffe et inflationniste », a-t-il aussi dénoncé, en référence à de grands projets de réformes de Joe Biden, bloqués au Congrès.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 17 mai 2022, 12:11

    Eat the Rich! Que l'humanité permette à certains de posséder des milliards est une des aberrations de la bêtise et de la société humaines.

  • Posté par Naeije Robert, mardi 17 mai 2022, 8:41

    Biden semble croire, comme Erdogan en Turquie, qu'augmenter la masse monétaire combat plutôt que n'aggrave l'inflation, et que l'inflation peut être limitée par une augmentation des taxes et un contrôle des prix. On lui conseille d'aller voir dans les pays où ces recettes sont appliquées (Argentine, Venezuela, Turquie etc).

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 17 mai 2022, 12:26

    Il faut contrôler les prix, non des produits dont les coûts augmentent par l'inflation, mais ceux qui dépendent de positions de force sur le marché : monopoles, loyers, produits virtuels et à coût marginal décroissant. Bref, entre autres, les Gafam. Mais bon, évidemment, ça fait pleurnicher les rentiers comme ce M. Naeije, donc ils inventent une nouvelle "science" économique à leur mesure...

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 17 mai 2022, 12:19

    Bel exemple ci-dessus de la contradiction intellectuelle de la droite. Je signale que prélever des taxes permet de financer la relance en évitant, justement, d´augmenter la masse monétaire. Et que le but de limiter l'inflation est de préserver le pouvoir d'achat, non de le réduire en menant une politique d'austérité. L'idéal étant une inflation avec indexation des salaires : elle réduit la richesse des rentiers et créanciers sans affecter les consommateurs pauvres.

Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une