Accueil Léna

Aux Philippines, l’effroi de tous ceux qui ont été torturés sous la dictature du père Marcos

Plus de quatre décennies après le départ de Ferdinand Marcos, les anciennes victimes témoignent après l’élection à la présidence de son fils, Ferdinand Marcos Jr.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

L’officier coinçait une balle effilée de M-16 entre chaque phalange, puis les serrait très fort jusqu’à faire hurler sa victime. «  Essayez, cela fait un mal de chien  », se souvient Neri Colmenares en sirotant son mug de café fumant, devant un square tranquille niché entre les gratte-ciel de Makati, au cœur de Manille. C’est ainsi que ce catholique, aujourd’hui sexagénaire, a démarré son chemin de croix, à l’âge de 18 ans, sous le règne de Ferdinand Marcos Senior, le père défunt du nouveau président des Philippines, « Bongbong », élu triomphalement dans l’archipel d’Asie du Sud-Est. Après les passages à tabac, ce furent les décharges électriques dans le bas du dos, jour après jour, pour arracher des aveux en ces jours sombres de 1978.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs