Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: Sberbank attend les sanctions, Potanine en nouveau tsar des banques

La principale banque russe, établissement soviétique transformé en leader de la high tech, devrait se retrouver exclue de Swift. Le magnat des métaux, un proche du Kremlin pourtant non sanctionné, réussit à s’imposer dans la banque. Destins croisés…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le malheur des uns, le bonheur des autres. Les sanctions pour les premiers, les bonnes affaires pour les seconds. Le sixième train de sanctions européennes contre Moscou et son « opération militaire spéciale » en Ukraine, selon la litote officielle du Kremlin, devrait viser Sberbank. A son tour, la première banque russe, avec ses 100 millions de clients, ex-caisse d’épargne soviétique transformée ces dernières années en pionnier mondial de la diversification high tech, devrait se retrouver coupée de Swift. Si, après avoir déjà exclu du système bancaire international la deuxième banque du pays, VTB, et six autres prêteurs russes, l’Union européenne coupe l’accès à Sberbank, cela freinera l’expansion orchestrée par Guerman Gref, le dynamique patron de l’établissement contrôlé par l’Etat. Ces dernières années, il avait réussi à muer la banque en vrai écosystème intégré grâce à une diversification tous azimuts avec box télé, haut-parleur intelligent, services d’e-commerce, d’e-éducation, de télémédecine…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs