Accueil Société

Vie privée: le projet de loi sur la conservation des métadonnées «menace nos libertés»

La Commission Economie doit se prononcer sur une nouvelle mouture du projet de loi sur la rétention des métadonnées dans le cadre des communications électroniques. La Ligue des Droits humains et l’opposition PTB s’inquiètent de la mise en place d’un système de surveillance généralisée. Des messageries privées et cryptées, comme Signal, pourraient devenir illégales.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

Cette semaine, le Parlement fédéral doit en principe se prononcer sur le projet de loi qui porte sur la rétention de données. Ce texte vise à permettre la collecte et la conservation systématique et a priori des métadonnées générées lors d’une communication électronique, pour sauvegarder la sécurité nationale et lutter contre la criminalité grave. Il ne respecte pas les garde-fous en termes de vie privée. La Ligue des droits humains appelle le Parlement à recaler ce projet de loi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lete Catherine , mercredi 18 mai 2022, 8:57

    Petit piqure de rappel: pendant l'Occupation le III Reich en Allemagne, mais aussi l'administration de Vichy en France ont décidé de recencer les Juifs .... pour leur bien disaient-ils ... et en 1942, ils se sont servis de ces fichiers "de la honte" pour organiser la déportation et l'extermination des Juifs. Avec l'extrême droite qui monte un peu partout en Europe, je pense qu'il faut être très prudent ..... NON au projet de loi.

  • Posté par meyer jean, mercredi 18 mai 2022, 6:26

    Que fait la état pour nous protéger?

  • Posté par Joute Dodo, mardi 17 mai 2022, 22:35

    On n'a pas refait fonctionner l'APD normalement, avec toutes les garanties pour les citoyens, Robben et ses complices poursuivent un travail de sape de la vie privée de chacun à la Smals. Aucun de nos irresponsables politiques ne trouve même préoccupant que les bases de données de l'état soient interconnectées et livre un portrait complet (mais généralement pas exact) de chaque citoyen et il faudrait maintenant y connecter des metadonnées? C'est maintenant que nos députés doivent dire non!

  • Posté par J.-M. Tameyre, mardi 17 mai 2022, 21:55

    Quelle bande de clowns ! Qu'ils commencent d'abord par supprimer toutes les bases de données des cartes Colruyt, Delhaize etc. qui savent exactement combien de serviettes hygiéniques vous consommez par mois, le dossier médical global, les données de vos abonnements Netflix et Spotify et, pour finir, les données de l'ordinateur de votre voiture qui enregistre votre manière de conduire. Tout ça existe déjà, ça n'a jamais gêné personne !

  • Posté par Joute Dodo, mardi 17 mai 2022, 22:40

    Les cartes colruyt delhaize et autres, je n'en veut et je n'en ai pas, pas plus que netflix et spotify. L'ordinateur de bord, on peut le mettre en mode furtif. Il y a moyen de vivre très bien en refusant systématiquement le fichage. Le problèmeavec ces méta-données est qu'on n'a pas le choix de les partager ou pas. L'état nous les vole et en fait n'importe quoi à son profit.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs