Accueil Énergie

Le paiement du gaz russe en roubles continue de baigner dans un certain flou

Le groupe italien Eni a annoncé avoir ouvert deux comptes chez Gazprombank, dont un libellé en roubles. Ce qui pourrait constituer une violation des sanctions. La Commission européenne a apporté des éclaircissements… mais tout n’est pas encore clair.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Comment les acheteurs européens peuvent-ils acheter et payer du gaz russe – contre lequel il n’existe pas d’embargo – sans contrevenir aux sanctions qui pèsent actuellement sur le pays après son invasion de l’Ukraine ? Depuis plusieurs semaines, des Etats membres et des compagnies gazières publiques et privées de l’Union demandent des éclaircissements sur la manière de procéder à de tels achats, sachant que le Kremlin exige depuis la fin du mois de mars un paiement en roubles, ce que la Commission européenne juge contraire aux sanctions. A la fin du mois d’avril, la Russie avait d’ailleurs décrété la fin des livraisons de gaz à destination de la Pologne et de la Bulgarie, les deux pays ayant refusé de procéder à ce fameux paiement en devise russe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Z Pour Zorglub , mardi 21 juin 2022, 20:39

    Sauf preuve du contraire, l’intérêt supérieur de la Nation est encore respecté dans les traités européens. Si l’Italie considère que l’intérêt supérieur de ses concitoyens est de ne pas tomber dans la misère à force de factures stratosphériques de gaz et autres conséquences de la inflation et de l’énorme crise économique qui s’annonce, je dis bravo. Depuis quand devons nous souffrir pour les lâchetés de l’Ukraine et les intérêts américains. Appliquez les accords de non expansion de l’OTAN, appliquez les accords de Minsk. Et vous pourrez donner des leçons.

  • Posté par Z Pour Zorglub , mardi 21 juin 2022, 20:34

    Totalement stupide et non travaillé comme article : 1/ ce n’est pas le payeur qui contracte avec la banque centrale de Russie mais la banque Gazprom au moment du change. Le lien contractuel n’est qu’entre l’acheteur qui paie et la banque qui reçoit. Gazprom n’est pas soumise aux sanctions donc les italiens (et autres acheteurs) ont les mains propres. Ça se défend très largement mais encore faudrait il que le journaliste se serve de son cerveau pour faire un papier un peu complet.

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs