Accueil Société

Des réfugiés afghans évacués par l’armée se voient refuser la protection belge

En août 2021, l’armée belge a évacué plus de 1.400 Afghans après la prise de Kaboul par les talibans. Des profils a priori triés sur le volet et éligibles à l’octroi d’une protection internationale. Neuf d’entre eux ont pourtant déjà vu leur dossier recalé, « faute d’éléments favorables ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Ils sont « moins de 10 », nous assure Dirk Van den Bulck, patron du CGRA, le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA). Neuf, pour être précis. « Ils », ce sont des Afghans comptant parmi les plus de 1.400 personnes évacuées par l’armée belge en août dernier dans le cadre de l’opération « Red Kite », à qui la Belgique a décidé de ne finalement pas accorder de protection internationale. Après avoir été emmenés par avion officiel à plus de 5.000 km de chez eux, ils pourraient finalement être obligés de quitter notre pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs