Accueil Société

Comité de concertation: une décision ne fait plus de doute, voici ce qui reste sur la table

Médecins et pharmaciens ne sont pas unanimes sur l’opportunité de continuer à obliger le port du masque.

Temps de lecture: 2 min

Aucun ministre membre du Comité de concertation (le prochain aura lieu ce vendredi) ne s’oppose à l’abandon du masque dans les transports en commun, nous revient-il après avoir contacté tous les cabinets. La décision ne fait plus de doute, d’autant qu’elle est validée par le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), qui s’est généralement montré le plus strict s’agissant des mesures sanitaires. Une question reste en débat : le masque tombera-t-il pour les métiers de soins (hôpitaux, médecins, pharmacies, soins à domicile) ? Tous les ministres estiment qu’il faut maintenir le masque dans ces lieux mais certains veulent en faire une obligation, d’autres une « forte recommandation ». La question n’est pas tranchée.

Du côté des principaux concernés, on se « soumettra » à la décision politique, dit-on chez les pharmaciens. Les positions sont plus tranchées chez les médecins. Luc Herry, président de l’Absym, constate que les patients ne sont plus au courant de la règle et viennent déjà sans masque. Il se range donc plutôt du côté de ceux qui plaident pour la recommandation.

Son confrère du GBO, Paul De Munck, estime – à titre personnel – qu’il faut maintenir le masque dans toutes les institutions de soins. « On n’est pas sorti de l’épidémie. Le virus continue à circuler et ceux qui fréquentent les institutions de soins sont généralement déjà fragilisés, plus exposés aux risques. Il ne faudra pas prolonger l’obligation ad vitam aeternam mais faisons preuve de bon sens. C’est trop tôt. »

Même son de cloche chez Yves Smeets, directeur de Santhea, la fédération patronale d’institutions de soins de santé wallonnes et bruxelloises : « Même si on constate une lassitude, il faut garder le masque. Le Codeco est une bonne occasion d’insister sur le fait qu’il faut rester vigilant. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Commeau Nina, mercredi 18 mai 2022, 12:13

    Admettons que nous connaissions l'origine de cette pandémie naturel accidentelle ou provoquée. Depuis le debut de cette pandemie j'ai des interrogations auxquelles je n'ai pas trouvé de reponse. 1. Pourquoi avons nous été traités comme des incapables majeurs? On nous a imposés des tas de règles obligatoires nous interdisant toute forme de discernement. Comme dans la chanson de Dutronc "fais pas si fais pas ca". Le port du masque obligatoire on le met, il n'est plus obligatoire on l'enlève meme quand il serait raisonable de le garder 2. Ces regles sont allees bien au dela de ce qui est acceptable dans une société democratique comme discriminer les personnes. Il a fallut passer par un statut de guerre pour en arrive là. 3. Qui sont les acteurs opportunistes qui ont saisi l'evenement a leur profit? Les Etats unis n'auraient ils pas profité de cette aubaine pour mettre en place tous les éléments qui constituaient un casus belli pour les russes pendant que tous les gouvernements étaient occupés à résoudre les problemes de la pandemie? Je n'ai pas beaucoup de doute sur l'activite antiterroriste qui a été faite pendant les confinements. Un bilan societal, éducatif, démocratique y compris numérique , militaire et geopolitique devrait être fait en toute transparence afin que cette expérience grandeur nature de l'enfermement des citoyens ne puisse plus jamais être entrepise à nouveau.

  • Posté par Hanon Jean, mercredi 18 mai 2022, 11:28

    Paul De Munck: obèse Yves Smeets: obèse

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko