Accueil Société

Quand la sécheresse ramène sa fraise

Dans la région de Lesdain, à la frontière franco-belge, les agriculteurs et pépiniéristes subissent déjà les conséquences des températures élevées et du manque de précipitations.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Je vous avais dit que c’était le bout du monde hein ! », lâche d’entrée Jean-François Vion, le bob vissé sur le crâne et le sourire aux lèvres, à notre arrivée dans sa ferme. Son exploitation agricole, située dans la commune hennuyère de Brunehaut, est effectivement une des dernières sur le territoire belge. Quelques hectomètres plus loin, c’est la France, à laquelle on accède par le Chemin de Rumegies, le même qui serpente tranquillement entre les terrains agricoles de Jean-François. Des terrains où il cultive aussi bien des betteraves que des plantes fourragères et où il semble ce matin impossible de trouver un coin d’ombre. Sauf peut-être, et à condition de supporter la chaleur, dans une des serres où il bichonne ses 35 ares de fraises. Des fraises de Lesdain, du nom du village voisin et dont il est un des huit producteurs dans la région.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs