Accueil Société

Polémique autour d’un projet d’école islamique

Le ministre de l’Education flamand refuse notamment une « éducation islamique séparée ».

Temps de lecture: 2 min

Le Conseil d’État annule la décision du ministre flamand de l’Éducation, Ben Weyts, de refuser la reconnaissance d’une école d’inspiration islamique à Genk.

Désaccord

C’est ce qu’écrit De Standaard ce mercredi. Le ministre Weyts déclare dans une réaction qu’il « fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la création de l’école ».

L’affaire tourne autour de Plura C, l’ancien collège Selam à Genk. Cette école s’était déjà vu refuser la reconnaissance dans le passé parce qu’elle a des liens avec le mouvement islamique conservateur Milli Görüs et, selon les rapports, ne respecte pas suffisamment les droits internationaux et constitutionnels des enfants.

Des changements effectués

Après des décisions négatives antérieures, l’école a procédé à des changements. L’inspection de l’enseignement a jugé cela insuffisant, mais le Conseil d’État estime que ces changements n’ont pas été suffisamment pris en compte, selon De Standaard.

Un récent arrêt du Conseil d’État annule donc la décision du ministre flamand de l’Éducation Ben Weyts (N-VA) de refuser la reconnaissance de l’école, écrit le journal. « La décision est fondée sur des faits inexistants ou insuffisamment prouvés », tel est le verdict.

Le ministre Weyts déclare dans une réaction qu’il fera néanmoins « tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la création de l’école ». Il fait référence à l’enquête menée par la Sûreté de l’État, qui a été réalisée en consultation avec l’Inspection de l’éducation. « Je ne veux pas d’une éducation islamique séparée, une telle ségrégation est particulièrement néfaste pour les enfants musulmans eux-mêmes. Et je ne veux certainement pas d’écoles islamiques qui soient conseillées négativement par la Sécurité d’État. Je ferai tout pour empêcher la création de cette école », a-t-il déclaré dans une réaction.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par dams jean-marie, mercredi 18 mai 2022, 12:59

    Pas d'islam dans les pays occidentaux ! On désacralise les églises en 2022 ce n'est pas pour les remplacer par des mosquées ou des écoles où l'on enseigne les us et coutumes des talibans !

  • Posté par collin liliane, mercredi 18 mai 2022, 11:23

    Ce sera la cinquième école islamique en Belgique. Et il est juridiquement impossible de l'interdire puisqu'il existe un enseignement confessionnel catholique et que les écoles islamiques se prétendant également ouvertes à tous, alors qu'elles ne sont évidemment fréquentées que par des musulmans. Elles répondent à la volonté de ne pas exposer les élèves au contact de jeunes Occidentaux et de leur pensée différente jugée délétère, appliquant ainsi le verset coranique . "Ne prenez pas pour amis les Juifs et les chrétiens ... (et les athées, variété inconnue à l'époque). Ces écoles font le plein dès leur ouverture, malgré le fait qu'elles se semblent pas très aptes à remplir leur fonction: voir "Schaerbeek : des dysfonctionnements à l’école La Vertu". Leur inévitable multiplication permettra peut-être et enfin de faire réfléchir certains à l'utopie du "vivre ensemble". Mais malheureusement, il est déjà trop tard pour pouvoir modifier la situation. Les immigrationnistes à tout crin nous ont préparé des lendemains qui ne chanteront pas, sauf peut-être du haut d'un minaret.

  • Posté par collin liliane, vendredi 20 mai 2022, 0:31

    @Posté par Petitjean Marie-rose C'est VOTRE imprégnation religieuse qui vous fait donner un sens particulier et restreint à "pensée coupable". Le fascisme est une forme de pensée coupable. Pourquoi assimiler les musulmans aux nazis serait-il outrancier puisqu'il s'agit exactement du même processus idéologique: un Fürher/gourou mobilisant des foules, un livre de référence contenant une doctrine qu'il est interdit de contester, un message de haine et d'élimination envers les opposants et des millions de morts. Quant à la distinction entre islam et islamisme, c'est une simple courtoisie sémantique car ils ne sont pas séparés par une différence de nature, mais seulement par une différence de degré d'engagement, les plus croyants appliquant vraiment les directives de leur livre de chevet, les moins zélés n'en prenant que ce qui les arrange. Triste doctrine politico-religieuse que celle-là, qui rend dangereux ceux qui la respectent le plus (les intègr(ist)es qui retournent au fondement(alisme)) et humains ceux qui s'en éloignent... Et pour terminer, respectez les gens qui vénèrent un bouquin réclamant la théocratie, appelant au meurtre et proclamant l'infériorité de la femme si cela vous chante. Mais ne comptez certainement pas sur moi pour en faire autant et pour ne pas regretter l'action néfaste de tous les idiots utiles qui nous ont d'abord vendu l'assimilation, puis l'intégration, puis l'enrichissement multiculturel et autres fadaises, pendant que des pays stupéfaits et ravis de tant de naïveté se réjouissaient de pouvoir se débarrasser d'un lumpenproletariat potentiellement dangereux tout introduisant l'islam en Occident. Le doublé gagnant! Comme il n'y a aucune chance pour que nous puissions nous convaincre mutuellement, je vous propose d'en rester là.... pour le moment. Nous aurons certainement l'occasion de nous retrouver sur le sujet. Bonsoir.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 19 mai 2022, 18:13

    Liliane, parler de pensée coupable est assez étonnant et relève d'une pensée religieuse qui date un peu. Par ailleurs assimiler les musulmans aux nazis ne vous paraît-il pas outrancier ? Là aussi, vous faites une confusion, entre islam et islamisme cette fois-ci. Par ailleurs, il ne s'agit pas trouver les gens "sympas" mais, plus simplement, de respecter les personnes avec lesquelles (à côté de si vous voulez) nous devons vivre. C'est un fait, aussi difficile à supporter soit-il pour vous ; il est inutile de regretter sans fin la façon dont l'immigration a été gérée.

  • Posté par collin liliane, jeudi 19 mai 2022, 13:43

    @Petitjean Marie-rose Donc, on peut détester le nazisme, mais il faudrait trouver les nazis sympas? C'est le raisonnement jésuitique par excellence. Comme le christianisme impose d'aimer tout le monde, même ses ennemis, il fallait bien trouver un truc et passer par la bande pour pouvoir les combattre ... tout en ne les combattant pas, comme si l'idéologie contestée ne s'était installée en eux qu'à leur corps défendant. Ne comptez pas sur moi pour adhérer à genre de raisonnement faux-c.l . On est ce qu'on pense et on est responsable - et parfois coupable- de ce qu'on pense. Par ailleurs, vous condamneriez sans réserves un parti politique qui se prétendrait supérieur à tous les autres et qui à ce titre voudrait s'imposer partout en éliminant physiquement ceux qui s'opposent à ses projets; il est donc pour le moins paradoxal qu'il suffise qu'une doctrine s'accole le qualificatif de religieux pour que brusquement, vous commenciez à la défendre. Le résultat d'une sympathie entre déistes?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko