Accueil Sports Tennis

«Swiatek est la grandissime favorite, mais le tennis féminin reste fragile»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Avec cinq titres d’affilée et 28 matches sans défaite (!), la question n’est pas de savoir si Iga Swiatek va gagner Roland-Garros (comme en 2020), mais qui peut la battre à Auteuil. Sans Ash Barty (jeune retraitée) et avec une Naomi Osaka un peu perdue émotionnellement, le tennis féminin s’est peut-être découvert une nouvelle reine, mais ça manque cruellement de vraies rivalités.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tennis

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs