Accueil Ma Santé

La dénervation rénale bientôt dans l’arsenal thérapeutique de l’hypertension

La prise en charge de l’hypertension artérielle repose principalement sur des traitements médicamenteux. Mais une proportion non négligeable d’hypertendus reste non contrôlée ou résistante. Le champ thérapeutique devrait cependant s’étendre grâce à la dénervation rénale.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’hypertension artérielle concerne plus de 25 % de la population adulte, soit environ 2,5 millions de personnes en Belgique. Sa fréquence augmente avec l’âge ; on dénombre près de 60 % des personnes âgées touchées par cette pression sanguine trop élevée. Et elle constitue une cause majeure d’accidents vasculaires cérébraux, mais aussi d’infarctus du myocarde et d’insuffisance cardiaque et rénale… Pourtant, on estime qu’un patient hypertendu sur deux n’est pas diagnostiqué comme tel, et que seule la moitié des patients diagnostiqués sont correctement traités et contrôlés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Ma Santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs