Accueil Culture Musiques

Yessaï Karapetian: une ampleur luxuriante

Yessaï

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

Yessaï Karapetian est un pianiste franco-arménien de 28 ans. Cet album, son premier, est énergique, ambitieux, il l’a complètement composé. Il est avec Théo Mouton à la batterie, son frère Marc Karapetian à la basse, Gabriel Gosse à la guitare et Mounir Sefsouf au sax. « J’ai pris six ans à composer mon groupe pour cet enregistrement, j’ai testé des dizaines d’instrumentations, du solo ou nonet, des instruments occidentaux, arméniens, de l’électronique. » Mais il a trouvé, et bien trouvé. L’album a été enregistré à cinq dans le même studio, ce qui lui donne un son et une énergie remarquables. La musique est le plus souvent triomphante, sauf dans « Doppelganger 10 », qui montre la part sombre de l’artiste. « Dernier Madrigal » pourrait être joué avec un orchestre symphonique. Mais le quintet lui donne une ampleur luxuriante. Très beau.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs