Accueil Société

Un quatrième loup installé en Wallonie?

Un troupeau de brebis a été attaqué par un grand prédateur à Saint-Hubert ; quinze bêtes sont mortes. Chien ou loup ? L’identité de l’agresseur est encore inconnue. Mais il pourrait s’agir d’un loup. Et il pourrait avoir élu domicile dans le coin.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Un quatrième loup s’est-il installé ou est-il en passe de s’installer en Wallonie du côté de Saint-Hubert ? C’est la question que se posent les experts après une attaque de prédateur qui a coûté la vie à 15 brebis et blessé 15 autres, il y a deux jours. Un éleveur de la région, dont les brebis venaient de sortir pâturer après le sevrage de leurs agneaux, a trouvé le corps d’une bête et des recherches supplémentaires ont permis de trouver 11 cadavres égorgés. Les morsures nettes et profondes laissent penser au modus operandi d’un loup. Deux animaux ont dû être euthanasiés, d’autres ont été blessés dans ce qui ressemble à ce que les experts nomment un surplus killing, lorsqu’un loup saisi d’une sorte de frénésie tue plus de bêtes qu’il n’en mange. Certains animaux ont en effet été consommés, d’autres pas.

« Il est possible qu’il y ait eu deux attaques », estime Vinciane Schokert, biologiste à l’administration wallonne. Quant à savoir s’il s’agit de l’œuvre d’un loup, l’experte reste prudente. Tout l’indique, mais il faudra attendre les analyses ADN – de la salive prélevée sur les cadavres – pour en avoir le cœur net.

S’agit-il d’un loup « installé » dans le coin et qu’on n’avait pas encore repéré ? Là aussi, aucune certitude. On est hors des deux saisons traditionnelles qui voient les jeunes adultes quitter leur meute et se disperser, mais il arrive que des dispersants se déplacent pendant plus d’un an avant de se fixer.

Jusqu’à ce que la culpabilité du loup de Saint-Hubert soit confirmée et qu’on ait la certitude de son installation sur place, la Wallonie compte toujours trois loups adultes installés dans le sud du pays : Akela et Maxima sur le plateau des Hautes Fagnes (avec leurs jeunes loups nés l’an dernier et sans doute une portée née en 2022) et un loup installé du côté de Bullange. Six à huit dispersants ont par ailleurs été confirmés depuis un an (22 depuis la création du Réseau Loup wallon).

Les éleveurs ont reçu une assistance de l’administration qui leur fournit du matériel de protection. Ils seront par ailleurs indemnisés.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lefèvre Philippe, jeudi 19 mai 2022, 14:25

    Triste nouvelle pour ce qui reste de l agriculture paysanne et bonne nouvelle pour l élevage industriel. La seule solution logique serait de placer ces loups dans des parcs où leur population serait régulée.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko