Accueil Monde Union européenne

Union européenne: «La Commission doit prendre au sérieux la gestion du pantouflage»

Enquête à l’appui, la médiatrice européenne, Emily O’Reilly, exhorte l’exécutif communautaire à se montrer plus strict sur les transferts de son personnel vers le privé. « Sinon, les problèmes deviendront systémiques ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

On est à un moment critique pour la Commission européenne. Elle doit prendre au sérieux la gestion du pantouflage. Sinon, les problèmes deviendront systémiques, et cela va éroder la confiance des citoyens dans les institutions, et l’image de celles-ci. » Emily O’Reilly, médiatrice européenne, n’y est pas allée par quatre chemins en présentant, mercredi, les conclusions de l’enquête que ses services ont menée, une année durant, sur ce phénomène. Pantoufler, c’est quitter le service public qui vous emploie (en l’occurrence, ici, les cabinets et l’administration de l’exécutif communautaire) pour rejoindre le secteur privé. Avec toutes les questions que cela peut poser en termes de conflits d’intérêts et, par extension, de suspicion quant à l’intégrité des intéressés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Le Maigat Damien, mercredi 18 mai 2022, 18:48

    Je crois que c’est assez clair qu’il faut sacrément resserrer les boulons, mais pas seulement pour la Commission Européenne. Car passer du public dans le privé pour monnayer son carnet d’adresse comme Barroso pour Goldman Sachs (qui doit être le champion du monde des ‘revolving doors’) est déjà problématique, mais que dire de ceux qui passent chez les Russes ou Chinois (Schröder, Fillon…) ? Là, on va au-delà du conflit d’intérêt, carrément dans la propagande subversive. Je ne vois pas comment on peu légiférer au niveau Européen là-dessus, voire même national. Bon, si la Commission Eur. pouvait déjà faire le ménage chez elle, ça serait un bon début et un bon exemple.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 18 mai 2022, 18:16

    Théories du complot!

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs