Accueil Monde Union européenne

La Belgique ne ferme pas la porte à une révision des traités européens

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 1 min

Faut-il réviser les traités européens pour tenir compte des propositions citoyennes émises lors de la Conférence sur l’avenir de l’Europe (CAvE) ? Oui, évidemment, pour le Parlement européen, qui pousse et travaille à une liste d’articles à modifier. De leur côté, la Commission et le Conseil analysent pour l’heure les conclusions de la CAvE, afin de déterminer quelles sont les conditions de mise en œuvre des plus de 300 idées : budget, calendrier, base légale… Pour initier un chantier institutionnel, il faudra toutefois trouver une majorité d’Etats membres ralliés à la cause. La semaine dernière, treize d’entre eux avaient exprimé leur extrême frilosité. Echec en vue ? Cette semaine, six autres se montrent plus ouverts : l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Luxembourg, l’Espagne et la Belgique ont rédigé un texte en ce sens. Plaidant d’abord pour que l’on distingue les propositions citoyennes permettant d’améliorer les politiques européennes et celles qui visent des réformes institutionnelles à long terme ; celles qui peuvent se concrétiser à traités constants et celles qui nécessitent des changements des textes fondamentaux. Mais se disant « ouverts, sur le principe », à leur révision si nécessaire. Et de plaider, à ce sujet, pour que le Parlement, le Conseil et la Commission travaillent de concert à un consensus…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une