Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: le jeu d’équilibriste de la Turquie avec l’Otan et l’UE

Depuis le début du conflit en Ukraine, la Turquie tente de ménager ses relations avec la Russie, tout en vendant des armes à l’Ukraine. Le pays se pose en interlocuteur privilégié des deux pays, au risque de souffler le chaud et le froid avec l’Union européenne et l’Otan.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Au début du conflit en Ukraine, la chanson était entamée à l’envi par les soldats ukrainiens pour se donner du courage. «  Les envahisseurs sont venus en Ukraine, avec leurs nouveaux uniformes et leurs véhicules militaires, mais il manque quelque chose dans leur inventaire : Bayraktar, Bayraktar !  » Bayraktar, du nom de cette entreprise de drones de combats turcs d’une efficacité redoutable, qui a déjà fait ses preuves lors du conflit qui a opposé l’Arménie à l’Azerbaïdjan. L’entreprise est une vitrine pour la Turquie, qui fait commerce de ses drones avec de nombreux pays, et son directeur de la technologie n’est autre que le gendre de Recep Tayyip Erdogan, le président turc. Avant la guerre, l’Ukraine en avait acquis une vingtaine. Une dizaine de plus a pu lui être livrée après l’invasion russe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Stoob Spyridon, jeudi 19 mai 2022, 16:27

    Et les « excellents drones « c’est sans doute nous qui les payons car la Turquie ne les donne pas gratuitement et je doute fort que l’Ukraine a les moyens pour les payer.

  • Posté par Stoob Spyridon, jeudi 19 mai 2022, 16:25

    La Turquie bloque les navires de guerre ( y compris ceux de l’OTAN) mais pas les navires marchands. Donc la Russie peut continue à commercer avec les pays qui n’ont pas pris des sanctions. L’Ukraine par contre n’a plus que le port d’Odessa mais qui est bloqué par la flotte russe. La Russie n’a pas besoin de la Turquie pour son approvisionnement ou ses exportations.

  • Posté par Nica Radu-Catalin, jeudi 19 mai 2022, 10:22

    In fine encore un dictateur qui a des points communs avec la Chine et la Russie au sujet des Kurdes et surtout le futur Kurdistan. D'où son business plan : être bien avec les deux belligérants, l'EU et l'Otan. Mais tout cela peut vite évoluer quand Poutine aura besoin de l'accès pour ses navires dans les deux mers occupées et surtout il se rendra compte que ces chars sont détruits par les excellents drones turcs.

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs