Accueil

L’embargo européen sur le pétrole russe toujours en rade

La discussion entre Etats membres de l’UE sur le sixième paquet de sanctions contre le Kremlin se poursuit, toujours sans fumée blanche.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Et pendant ce temps… l’embargo européen progressif sur le pétrole russe proposé il y a deux semaines dans le cadre du sixième paquet de sanctions est toujours en rade. Les ambassadeurs des Vingt-Sept à Bruxelles ont pu en reparler ce mercredi mais rien n’a bougé. L’espoir, nous dit-on, est de débloquer le dossier au début de la semaine prochaine, au niveau du « coreper », le comité des représentants permanents des gouvernements. Le plan « RePowerEU » présenté mercredi par la Commission pourrait contribuer à la solution. On sait que le projet est « retenu en otage » par la Hongrie de Viktor Orban, qui dépend totalement du pétrole russe. Derrière lequel, disent les diplomates, « se cachent » des pays enclavés aux problèmes similaires, Tchéquie, Slovaquie, Bulgarie. A savoir, un besoin d’investissements lourds pour se passer de ce brut, dénicher des approvisionnements alternatifs et recalibrer leurs raffineries. Or le plan de la Commission a prévu un montant de 1,5 à 2 milliards d’euros pour les infrastructures pétrolières.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs