Accueil Opinions Éditos

Le «quoi qu’il en coûte» wallon a atteint ses limites

Le déficit budgétaire pour 2022 dépasse les quatre milliards d’euros (pour un budget des recettes de quinze milliards). Le conclave de printemps qui vient de s’ouvrir doit digérer un trou supplémentaire de 505 millions, qui grève un peu plus les finances régionales.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Personne ne reprochera au gouvernement wallon d’avoir délié les cordons de la bourse pour soutenir les victimes de la crise sanitaire ou des inondations : entreprises et commerçants, indépendants, ménages assurés ou non, pouvoirs locaux, associations de tous ordres… Il fallait agir.

Mais on n’a pas fini de parler de cet effort colossal et inédit, qui se chiffre en milliards d’euros. Les équilibres budgétaires étaient déjà aléatoires. Le terreau économique et social restait fragile. Si les réponses liées à l’urgence se justifiaient, elles risquent de plomber pour longtemps l’action publique en Wallonie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Vanloo , jeudi 19 mai 2022, 20:56

    Il y bien longtemps que la Wallonie vit largement au dessus de ses moyens réels. Il faut être naifs ou de mauvaise foi pour encore croire au PS et à un vieux cheval politicien de retour comme Di Rupo (voir dossier nouvelle gare de Mons.....) Pour ceux qui ont la mémoire courte ou défaillante, il y a plus de 25 ans qu'un certain Van Cau........ de la même couleur politique que le précédent prétendait avec aplomb que la Wallonie allait mieux, le culot paie toujours

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 19 mai 2022, 14:11

    Le revenu universel va arranger tout cela.

  • Posté par collin liliane, jeudi 19 mai 2022, 11:13

    "Et pour tout dire, on a un doute". Ce n'est plus un doute, mais une certitude: la Wallonie va se retrouver en faillite. Tant va la cruche à l'eau ....

  • Posté par J.-M. Tameyre, jeudi 19 mai 2022, 1:18

    Mon commentaire précédent a été effacé. Pourtant il suffit de lire Wikipedia pour bien comprendre la situation. Sur 40 ans de RW le PS a tenu la présidence 35 ans ! Le reste est à parts égales et anecdotiques pour Borsus et Wathelez en gros. La responsabilité du PS pour ce désastre sur quasi 2 générations est TOTALE.

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 19 mai 2022, 8:21

    Et en plus, tout est verrouillé . A tel point qu'il est impossible de contester les thèses de partis non fréquentables (cordon sanitaire).Peut-être parce que ces partis pourraient dire des choses qui dérangent. Quant aux tribunaux, ils sont au pain sec. Peut-être aussi pour ne pas avoir la capacité de découvrir ce qui doit rester caché.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs