Accueil Monde États-Unis

La réalité a-t-elle rattrapé la fiction pour l’autrice de «Comment j’ai tué mon mari»?

Nancy Crampton Brophy est accusée d’avoir tué son mari en 2018 pour empocher les indemnités de polices d’assurance d’un montant de 1,4 million de dollars. Elle nie en bloc.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Amnésie post-traumatique, canon de pistolet acheté sur eBay mais désormais introuvable, multiples assurances décès: une romancière américaine de 71 ans accusée d'avoir supprimé son mari a-t-elle vraiment osé commettre son crime comme dans les livres?

« Comment tuer son mari »  : un guide du meurtre parfait

Le procès de Nancy Crampton Brophy s'est ouvert début avril devant un tribunal de Portland, dans l'Oregon (nord-ouest des Etats-Unis). Mais il a fallu attendre cette semaine pour que l'écrivaine, spécialisée dans les romans sentimentaux aux titres aussi évocateurs que "L'enfer au coeur" ou "Le mauvais mari", soit interrogée à la barre par l'accusation, qui l'a mise en face de ses multiples contradictions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs