Accueil Opinions Cartes blanches

La stratégie taïwanaise d’endiguement du covid peut inspirer les autres Etats

Taïwan a été un modèle dans la gestion de la pandémie de covid, tout en continuant à préserver les capacités de soins de santé et à protéger les personnes vulnérables. Le pays réitère sa demande d’intégrer l’OMS.

Carte blanche - Temps de lecture: 7 min

Après deux années de pandémie de covid, le monde compte plus de 510 millions de cas avérés et plus de 6,25 millions de morts. Tandis que les pays continuent de se battre contre la maladie, les réalisations de Taïwan sont largement reconnues. A la date du 10 mai 2022, on comptait environ 390.000 cas de covid et 931 décès liés à cette maladie, sur une population de 23,5 millions d’habitants. Et grâce aux efforts conjoints des autorités et de la population, le taux de croissance économique de Taïwan a été de 6,45 % en 2021.

Plusieurs outils de lutte contre le virus

1. Une couverture santé universelle. Le système national d’assurance maladie de Taïwan (National Health Insurance NHI), lancé en 1995, a joué un rôle important dans la lutte contre la pandémie. Il fournit des services sanitaires de qualité et étendus, couvrant 99,9 % de la population. Ces systèmes de santé et d’assurance maladie ont protégé la population et assuré la stabilité sociale durant la pandémie. De plus, la base de données complète du NHI et d’autres systèmes d’information les plus récents ont joué un rôle très important pour assurer avec succès l’utilisation des technologies numériques pour la prévention des maladies. Le système d’assurance maladie de Taïwan a été placé au deuxième rang mondial par CEOWorld en 2021. Et dans l’enquête annuelle de Numbeo, Taïwan est le premier des 95 pays étudiés dans la catégorie Index des soins de santé, toujours pour 2021.

2. Utilisation des technologies. Au commencement de la pandémie de covid en février 2020, et pour réduire les risques de transmission, le gouvernement a mis en place un système de quarantaine à l’entrée sur le territoire en intégrant les bases de données du NHI, des services de l’immigration et des douanes pour permettre une analyse complète des informations. On y a ajouté les données d’un système numérique de suivi qui utilisait les positions GPS des téléphones portables des personnes en quarantaine à domicile ou en isolement. Il est à noter que, dans un souci de respect de la vie privée, ces données étaient conservées 28 jours maximum avant d’être effacées.

Pour assurer un accès équitable aux masques médicaux alors que la demande explosait, les gens devaient utiliser leur carte d’assurance maladie pour les acheter conformément au système nominatif de distribution des masques, ce qui a contribué à éviter un déséquilibre entre la demande et l’offre. Tout en protégeant les données personnelles, une nouvelle fonction d’historique des déplacements et des contacts des personnes déclarées positives a été ajoutée au système MediCloud du NHI pour inclure effectivement toutes les données de santé. Cela a aidé le personnel médical pour évaluer les risques d’infection et prendre les bonnes décisions pour contrôler les infections.

3. Vaccinations et certificats numériques. L’application NHI Express a été créée pour numériser les services de santé. Elle permet la prise de rendez-vous pour se faire vacciner et contient les données personnelles de santé, des informations médicales, les vaccinations contre le covid et les résultats de tests éventuels. Fin 2021, Taïwan s’est joint au programme de certificat numérique Covid de l’Union européenne et a permis aux citoyens de demander des certificats numériques de vaccination et de tests. Ce programme a été l’un des premiers à établir un standard international. De nombreux pays l’ont adopté et il a été le premier à être appliqué pour les déplacements internationaux. Avec ce certificat, les Taïwanais peuvent voyager dans 64 pays, y compris ceux de l’Union européenne.

4. Données médicales électroniques et télémédecine. Taïwan met en place une infrastructure d’informations médicales depuis 2010, comme par exemple le système électronique d’échange d’informations (Electronic Medical Records EMR). Depuis mai 2021, Taïwan a étendu ses services de télémédecine aux établissements de santé et les a inclus dans la couverture de l’assurance maladie pour réduire les risques d’infection de cluster dans ces établissements. Grâce aux systèmes MediCloud et EMR, cette télémédecine sans contact permet au personnel médical d’obtenir les informations sur les patients et offre en outre des services appropriés et complets pour les personnes isolées, ce qui aide à atteindre l’objectif de la santé pour tous prôné par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

5. Un nouveau modèle taïwanais. Taïwan a été capable de contenir la pandémie tout en permettant à la population de mener une vie normale avec une croissance économique positive par un usage ciblé des technologies, la transparence de l’information, de stricts contrôles aux frontières, et un suivi précis des cas. Néanmoins, avec l’expansion du variant Omicron depuis la fin 2021, les transmissions ont aussi commencé à augmenter à Taïwan. Ce variant est beaucoup plus contagieux mais se manifeste par des symptômes légers ou même inexistants. Essayer de bloquer la transmission de chaque cas serait vain et aurait un impact trop important sur la vie de tous les jours. Le gouvernement a donc choisi au mois d’avril de s’efforcer d’éviter les cas graves, de traiter les cas légers, de minimiser les conséquences tout en soignant les cas modérés ou graves. Ce nouveau modèle taïwanais vise à permettre à la population de mener une vie normale tout en conservant des mesures de prévention effectives et en ouvrant peu à peu le pays vers l’extérieur.

6. Renforcement de la résilience de la population. Avec l’introduction de tests rapides antigéniques, Taïwan a pu raccourcir les quarantaines et diminuer les mesures de contrôle, en demandant aux cas confirmés d’informer leurs contacts proches pour un isolement à domicile, et en utilisant les notifications électroniques de contacts. Face à l’augmentation de la demande de tests rapides, le gouvernement a réquisitionné un nombre fixe de tests et appliqué un rationnement nominatif en distribuant ces tests aux officines affiliées au NHI pour des achats avec la carte d’assurance maladie.

7. Préservation des capacités sanitaires. Taïwan a adopté une approche sélective, avec les cas légers de covid traités à domicile et réservant les hôpitaux pour les personnes à risques élevés, comme les cas modérés ou graves, ou encore les personnes âgées. Dans le cas de soins à la maison, les personnes peuvent avoir accès à des consultations médicales d’urgence grâce à des applications mobiles. Un réseau de pharmaciens et d’officines communautaires s’est formé pour proposer des consultations et délivrer des médicaments. Fin avril 2022, environ 80 % de la population taïwanaise avait reçu une première dose de vaccin, et 60 % un premier rappel.

Une expertise qui peut aider

Aujourd’hui, le monde est toujours confronté aux différents défis que sont la pandémie, la fourniture de vaccins, et le retour à la normale. Les pays devraient travailler ensemble pour se préparer à de possibles pandémies dans le futur. Taïwan est un partenaire indispensable pour assurer un retour à la normale réussi. Face à la pandémie, Taïwan n’a cessé de coopérer avec d’autres pays pour la recherche et le développement de vaccins et de médicaments contre le Covid et a offert du matériel médical, comme des masques ou des traitements, aux pays qui en avaient besoin. Cela montre bien que Taïwan peut aider, et qu’il aide effectivement.

La 75e Assemblée Mondiale de la Santé (AMS) se tiendra du 22 au 29 mai. Au cours des cinq dernières années, Taïwan n’a pas été invité à y participer. Pour s’assurer de ne pas être laissé de côté et éviter un manquement pour la santé de l’humanité, Taïwan souhaite participer cette année à l’AMS de manière professionnelle et pragmatique, pour pouvoir contribuer à l’effort général visant à réaliser la vision de l’OMS d’un réseau global de prévention des maladies.

Nous demandons à l’OMS et à toutes les parties concernées de soutenir l’inclusion de Taïwan à l’OMS et lui permettre de participer pleinement à ses réunions, mécanismes et activités. Taïwan continuera à travailler avec le reste du monde pour faire en sorte que tous jouissent du droit humain fondamental à la santé comme il est stipulé dans la Constitution de l’OMS. Dans l’esprit des Objectifs de Développement Durable 2030 des Nations unies, personne ne devrait être laissé de côté.

À lire aussi Comment les stratégies des Etats ont évolué face au coronavirus

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 22 mai 2022, 9:12

    De l'utilisation intelligente des données des objets connectés. Bien loin de l'obstruction obscurantiste hypocrite d'une partie de nos responsables politiques qui s'offusquent comme des vierges effarouchées des atteintes possibles à notre vie privée pour garantir notre sécurité sanitaire mais laissent les gafas se gaver sans contrôle avec nos données. Sans compter la lutte inefficace contre la cyber-criminalité. Et qui parce qu'il faut bien faire semblant de faire quelque chose, pour assurer le suivi de l'épidémie mettent en place une usine à gaz inefficace, basée sur des call-centers censés récolter ce qui est le moins fiable, les témoignage humains. Et comme par hasard ces marchés aussi juteux qu'inutiles ont été attribués à des entreprises proches de l'homme politique qui a pris cette décision comme l'a montré le reportage édifiant de PANO visionné sur la VRT.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une