Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: pour les non-alignés turcs et chinois, un fameux jeu d’équilibrisme diplomatique avec la Russie

Xi Jinping et Recep Tayyip Erdogan sont assis entre deux chaises face à l’invasion russe de l’Ukraine. Tous deux veulent maintenir de bonnes relations avec Poutine et garder le contact avec les alliés occidentaux.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Dans les semaines qui ont suivi le début de l’offensive russe en Ukraine, plusieurs responsables occidentaux avaient appelé la Chine à s’engager comme médiateur pour tenter de mettre fin à cette guerre. « C’était assez cohérent, puisque Pékin a des canaux de communication ouverts avec tout le monde, et notamment avec Poutine et Zelensky », décode Marc Julienne, responsable des activités Chine à l’Ifri (Paris). « Xi Jinping disposait même de leviers qui auraient permis d’un peu les forcer, en tout cas de les inviter fermement autour de la table des négociations. Mais il n’a rien fait en ce sens, et il ne faut pas s’attendre à ce qu’il endosse ce rôle, d’abord parce que la Chine n’est pas neutre dans ce dossier, et qu’elle n’a donc pas intérêt à s’ingérer dans ce conflit. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, jeudi 19 mai 2022, 15:24

    La Turquie est membre de l'OTAN, on peut donc difficilement la qualifier de "non-alignée".

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs