Accueil Culture Livres

Benoît Philippon: «Ecrire, c’est raconter les humains»

« Petiote », c’est Emilie, 14 ans. Son père, Gus, est un raté. Il ne peut plus la voir. Alors, il prend les clients d’un hôtel en otages pour la récupérer. Le roman de Benoît Philippon est dramatique et drôle, profond et tourbillonnant.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il l’avait déjà montré dans Mamie Luger, Benoît Philippon aime les cabossés de la vie, il les met en scène avec tendresse et les décrit avec un ton bien personnel, fait de langage populaire, de vannes, de traits d’esprit, de péripéties multiples et de rebondissements inattendus. Petiote est un roman enlevé, dur et léger à la fois, qui, sous le costume du thriller, nous fait réfléchir à pas mal d’injustices de notre société et nous émeut souvent.

Vous avez écrit ce roman pour vous amuser et amuser le lecteur ou pour attirer son attention sur des problèmes comme les pères déboussolés ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs