Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: parler à Poutine? Les Européens profondément divisés

Maintenir un canal de communication avec le maître du Kremlin, est-ce se livrer à la « politique de l’apaisement » ? Encourager des concessions sur le dos de l’Ukraine pour restaurer la paix, sinon rétablir le business avec le grand marché russe ? Certains le pensent. Certains le disent. La question divise les Européens.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

C’est la fâcherie du moment.

Pour résumer, on évoquera le « match » qui a opposé ces jours-ci deux fortes têtes de l’Union européenne. Le président français réélu Emmanuel Macron, l’homme maintenu à grande distance à la table de Vladimir Poutine peu avant le début du déluge de feu. Et la Première ministre estonienne Kaja Kallas, déjà surnommée la nouvelle « Dame de fer » européenne.

« Je pense que si tout le monde l’appelle en permanence, il ne capte pas le message qu’il est isolé », déclare l’Estonienne au site Euractiv. « Il a l’impression d’être le centre d’attention car tout le monde veut lui parler. Mais qu’est-ce que cela nous apporte ? Je ne vois aucun résultat, parce qu’après toutes ces discussions, Bucha et Irpin se sont produits – nous ne voyons aucun signe de désescalade. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Lekenne Colette, vendredi 20 mai 2022, 12:42

    Contrairement à la légende de la photo en page 10 de ce jour, le président Macron s'est rendu à Moscou le 7 février dernier pour y rencontrer le président Poutine. Une visite immortalisée par une photo surprenante où les deux hommes sont face à face mais à 6 m de distance!, à une table blanche! Cela fait donc deux mois et demi à peine! Ce n'est pas si long comme temps!

  • Posté par Martin Roland, jeudi 19 mai 2022, 21:56

    Quand le gangster du Kremlin aura commencé sa thérapie pour le soigner des "nazis" qu'il voit partout mais pas chez lui, il sera possible d'envisager des discussions sérieuses. C'est pas pour demain.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 19 mai 2022, 18:20

    Je ne cesse d'entendre des gens qui me la font à la "les Chinois se frottent les mains, quand Poutine sera au tapis, ils prendront la Sibérie, et gnagna-gnagna". Mais j'attends toujours qu'ils m'expliquent en quoi renforcer la Chine servirait l'intérêt de l'Occident.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, vendredi 20 mai 2022, 11:14

    Bref, personne n'a d'argument pour m'expliquer en quoi l'effondrement de la Russie favoriserait nos intérêts. Cet effondrement est aussi utopique que celui qui était espéré par les néocons quand Eltsine vendait le pays à la découpe mais envisageons l'hypothèse: en l'état (nous ne sommes plus dans les années 1990), il favoriserait essentiellement la Chine et certainement pas nous.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, jeudi 19 mai 2022, 22:31

    Hors crise actuelle avec la Russie, la Chine représente à moyen et long terme un bien plus grand danger pour notre civilisation et nos valeurs que Moscou.

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs