Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Cyberattaque sur Vivalia: le réseau fonctionne au ralenti et tout est à réinventer

La cyberattaque de ce week-end au sein de l’intercommunale hospitalière luxembourgeoise a tout chamboulé. Si de nombreux rendez-vous sont annulés, la prise en charge de toutes les urgences reste de mise.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

C’est pire que pendant le covid ! Voilà le sentiment donné par quelques membres du personnel que nous avons pu contacter ce jeudi. Mais tout le monde veut positiver, « même si on travaille parfois comme voici 30 ou 40 ans… »

La cyberattaque qui a ciblé depuis samedi l’intercommunale hospitalière Vivalia, qui gère tous les hôpitaux en province de Luxembourg et quatre maisons de repos, a bouleversé le quotidien du personnel dans son ensemble.

La cellule communication reste très discrète sur la demande de rançon qui aurait été déposée par les hackers. Et au sein de l’institution, certains regrettent « le manque d’investissement dans le service informatique, notamment au niveau du personnel. » Est-ce que cela aurait été suffisant pour contrecarrer à temps l’attaque ? Mystère. A Vivalia, le mutisme est de mise…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par J.-M. Tameyre, samedi 21 mai 2022, 17:38

    @Raurif - Les "hommes d'état" n'ont RIEN à voir avec ce désastre qui compromet les soins de santé de toute une région. La cause de ce désastre est l'incompétence crasse des responsables qui, en 10 jours, n'ont toujours pas restauré les systèmes essentiels. Les procédures, les stratégies de protection et les produits à déployer sont connus depuis 15 ou 20 ans ! Mais je sais combien les "responsables" de ce type d'institutions rechignent à acheter de bons produits et préfèrent consacrer ces sommes à des frais de bouche ou des dépenses somptuaires. Dans ce cas, le seul remède est le C4 pour faute grave de toute l'équipe et faire appel à une société extérieure avant de réengager du personnel compétent. Encore une fois, ce qui leur arrive est connu, documenté et analysé mais quand on ne fait rien il arrive un jour où il faut assumer. Vivalia y est, ils vont se la jouer Orpea je présume ?

  • Posté par Raurif Michel, vendredi 20 mai 2022, 17:51

    Usual Suspect monsieur, je vous remercie pour votre appréciassions, mais , c'est maintenant qu'il juger les HOMMES d'ETAT si il en reste en Belgique ce que je doute fortement et vont-ils prendre les mesures qui s'imposent ???

  • Posté par Raurif Michel, vendredi 20 mai 2022, 17:51

    Usual Suspect monsieur, je vous remercie pour votre appréciassions, mais , c'est maintenant qu'il juger les HOMMES d'ETAT si il en reste en Belgique ce que je doute fortement et vont-ils prendre les mesures qui s'imposent ???

  • Posté par Usual Suspect, vendredi 20 mai 2022, 14:42

    Ce 30 mars, Vivalia annonçait l'accession de son actuel directeur général Yves Bernard au poste de Conseiller stratégique de l'intercommunale. A la vue de ce qui vient de se passer, ne devrait on pas revoir cette nomination et plutôt parler de démission ?

  • Posté par Jean Luc, vendredi 20 mai 2022, 0:19

    Nous avons la un superbe exemple de la compétence des machins publics, et des mérites des petits copains aux postes stratégiques...

Plus de commentaires

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs