Accueil Culture Scènes

Les nouveaux subsides mettent le feu aux planches flamandes

Le Toneelhuis d’Anvers, théâtre le plus subsidié de Flandre, pourrait ne plus être financé par la Région dès 2023. Les rééquilibrages de la culture et les nouveaux carcans budgétaires inquiètent la scène flamande.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Le Toneelhuis, théâtre municipal d’Anvers, va-t-il devoir fermer ses portes cette année et remercier ses 81 équivalents temps-plein ? Le Kaaitheater, centre d’art bruxellois néerlandophone, est-il lui aussi menacé ? Tout comme le Kopergietery, théâtre jeune public gantois, ou le Zuidpool anversois ? Les scènes du nord du pays s’affolent des orientations artistiques et mesures budgétaires programmées pour la fin de cette année.

Comme en Fédération Wallonie-Bruxelles, les arts de la scène flamands sont subsidiés par programmes quinquennaux, mais il n’y a pas eu chez eux de report d’échéance lié au covid : c’est donc ces dernières semaines que les « comités d’évaluation » (l’équivalent de nos instances d’avis) ont rendu leurs appréciations pour les subsidiations de la période 2023-27. Et cela fait mal, spécialement pour les arts de la scène. Pourquoi ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs