Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: Dmitri Medvedev dénonce des sanctions «folles» envers la Russie

Les Etats-Unis et la Russie se sont rejetés jeudi à l’Onu la responsabilité de l’aggravation de l’insécurité alimentaire dans le monde, Washington appelant Moscou à permettre les exportations de céréales ukrainiennes bloquées dans les ports de la mer Noire.

Temps de lecture: 3 min

Les Occidentaux ne peuvent frapper la Russie de sanctions économiques « folles » et s’attendre en même temps à ce que ce pays garantisse l’approvisionnement alimentaire, a estimé jeudi l’ancien président russe Dmitri Medvedev.

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken avait accusé le même jour Moscou, lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’Onu organisée par les Etats-Unis, de prendre en otage « l’approvisionnement alimentaire de millions d’Ukrainiens et de millions d’autres personnes dans le monde ».

« Notre pays est prêt à assumer toutes ses obligations, a réagi M. Medvedev. Mais il attend également l’aide de ses partenaires commerciaux », a fait valoir l’actuel vice-président du Conseil de Sécurité de la Russie sur la messagerie Telegram. « Autrement cela n’a pas de sens : d’un côté on nous impose des sanctions folles et de l’autre on exige que nous assurions l’approvisionnement alimentaire. Ca ne marche pas comme ça, nous ne sommes pas idiots », a ajouté l’ancien président (2008-2012).

La Russie et l’Ukraine fournissent 30 % de l’approvisionnement alimentaire de la planète.

Les Etats-Unis et la Russie se sont rejetés jeudi à l’Onu la responsabilité de l’aggravation de l’insécurité alimentaire dans le monde, Washington appelant Moscou à permettre les exportations de céréales ukrainiennes bloquées dans les ports de la mer Noire.

« Arrêtez de bloquer les ports de la mer Noire ! Autorisez la libre circulation des navires, des trains et des camions transportant de la nourriture hors d’Ukraine », a lancé Antony Blinken. « Arrêtez de menacer de suspendre les exportations de nourriture et d’engrais vers les pays qui critiquent votre guerre d’agression », a-t-il ajouté.

Dénonçant une volonté occidentale « de faire porter à la Russie le chapeau pour tous les problèmes du monde », l’ambassadeur russe à l’Onu, Vassily Nebenzia a rejeté en bloc les accusations occidentales.

La crise alimentaire dans le monde existe depuis longtemps et ses causes profondes viennent d’une « spirale inflationniste » alimentée par des coûts d’assurances en hausse, des flux logistiques difficiles, et « les spéculations sur les marchés occidentaux », a dit le diplomate russe.

Au lendemain d’un appel à la Russie du secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, pour libérer les exportations de céréales ukrainiennes, quelque 80 pays avaient prévu au total de s’exprimer jeudi à la réunion du Conseil de sécurité.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par collin liliane, vendredi 20 mai 2022, 13:58

    Une minable marionnette qui a accepté de jouer le rôle de président de la Russie pour que ses fils puissent être manipulés par Poutine..

  • Posté par Vador Dark, vendredi 20 mai 2022, 11:11

    Je suppose que la Russie va lancer un programme Roubles pour céréales.

  • Posté par collin liliane, vendredi 20 mai 2022, 14:06

    Un peu de lecture? Voir "Non, le rouble fort n’est pas le signe d’une bonne santé économique en Russie".

  • Posté par Frissen JM, vendredi 20 mai 2022, 9:40

    Faudrait savoir ce qu'on veut hein coco ! Nos sanctions ne sont-elles pas plus dures pour nous que pour ton pays de clochards ? C'est ce que dit ton tsarévitch de pacotille à qui veut l'entendre.

  • Posté par Vador Dark, vendredi 20 mai 2022, 13:02

    @H-DW Intéressant. Egalement le rapport de la banque centrale Russe référencé dans l'article: https://www.cbr.ru/Collection/Collection/File/40976/2022_02_ddcp_e.pdf Le taux directeur a déjà été rabaissé de 18% à 14%, et l'inflation devrait atteindre 23% en 2022, mais déjà redescendre entre 5-7% et 2023 et 4% en 2024. Quant au soi-disantes sanctions contre les exportations d'hydrocarbures, je dirai que cela ressemble au pétard qui fait pschiiit. L'Europe ne sait se passer des hydrocarbures Russes, et il y a d'autres pays qui sont très contents de pouvoir acheter du pétrole russe. Le dindon de la farce, c'est le citoyen lamba européen.

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une