Accueil Société

Un ramadan particulièrement compliqué dans les prisons en grève

Déjà en temps normal, le ramadan est loin d’être une sinécure. Derrière les barreaux c’est peut-être encore plus compliqué. A fortiori quand les gardiens sont en grève.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

Alors que la grève dans les prisons s’éternise, un nouvel élément pourrait bien faire augmenter la tension à l’intérieur des établissements francophones. En effet, le ramadan 2016 a débuté ce lundi.

Selon Kathleen Van De Vijver, la porte-parole de l’administration carcérale, 45 % des détenus belges sont de confession musulmane. « Ainsi, à la prison de Saint-Gilles, environ la moitié des détenus – soit 389 personnes – a commencé le ramadan. A Forest, ils sont 200, à Arlon, en revanche, ils ne sont que 29 pour 107 détenus. Dans chacune des prisons, les aumôniers auront accès à leurs fidèles. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs