Accueil Culture Cinéma

Festival de Cannes: le flop de la tactique TikTok

Le président du jury du premier festival TikTok, le Franco-Cambodgien Rithy Panh, démissionne pour ingérence. Mauvaise pub pour le géant chinois.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Cannes n’est pas la Chine ! Et la notion de liberté est coulée dans le béton de ses fondations. C’est rassurant. TikTok, le réseau social préféré des ados qui voulait dorer son image avec le plus grand festival du monde, l’éprouve à ses dépens. C’est pas mal ! Initiation au mot liberté. Le réalisateur franco-cambodgien Rithy Panh, qui offrait une belle caution en présidant le jury du premier festival TikTok, le #TikTokShortFilm, rassemblant une trentaine de vidéos très courtes (trois minutes max) proposées du monde entier, vient de démissionner pour ingérence. Et toc ! La grande opération de séduction du géant chinois prend un coup dans l’aile. Chassez le naturel, il revient au galop… « Il faut que TikTok comprenne qu’un jury, c’est souverain », a déclaré le cinéaste, rescapé des camps de travail des Khmers rouges, à l’AFP. « Vous pouvez choisir des films, ça s’appelle la sélection, choisir le jury, mais après il faut laisser le jury faire son travail. » Jamais il ne faut baisser la garde.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs