Accueil Monde Asie-Pacifique

Conséquence de la guerre en Ukraine, l’Inde, grenier à blé, protège sa production

Deuxième producteur de blé au monde, l’Inde a abruptement interdit l’exportation du blé depuis le 14 mai. Reportage auprès des négociants et producteurs, dans un marché à grains de la capitale.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La tunique blanche et le regard fier, le négociant Lilu Ram Kaushik contemple les sacs de blé alignés devant le magasin no 52 qu’il occupe depuis vingt ans au cœur du grand marché à grains de Najafgarh Anaj, à la frontière poussiéreuse de Delhi. C’est la saison de la vente du blé, et les fermiers proposent ici leur production à des acheteurs privés lors d’enchères matinales, ou les écoulent auprès des opérateurs publics à un tarif fixe. Dans une chaleur accablante, les porteurs peinent sous le poids des sacs en jute. Mais, à l’ombre des allées, les conversations vont bon train sur la décision du gouvernement indien prise le 14 mai, avec effet immédiat, d’interdire l’exportation du blé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, dimanche 22 mai 2022, 21:36

    Certains, ici et dans les médias en général, nous expliquent ou pensent ou répètent ce qu'ils entendent, à savoir : l'Inde empêche les exportations à cause de la sécheresse et de la diminution de productivité. Ce n'est pas aussi simple. En effet, depuis la décision du gouvernement indien d'interdire toute exportation, les prix en Inde se sont effondrés à cause des surplus énormes sur le marché intérieur. Cela a d'ailleurs pour effet de mettre en grande difficulté les producteurs (mais bénéficie aux consommateurs - rien n'est simple). Mais, à mon avis, le gouvernement table sur une explosion des prix à l'international grâce à cette interdiction notamment pour lâcher l'exportation au meilleur moment.

  • Posté par Zorglub Z Pour, samedi 21 mai 2022, 23:49

    Article confus, signe d’une situation confuse ou de l’esprit confus du journaliste ? En bref. L’Inde se protège tout comme la Turquie se protège tout comme l’Arabie saoudite se protège tout comme chaque pays qui n’est pas aux ordres des usa. Il n’y a que l’Europe pour arrêter les achats (d’énergie) bon marché pour acheter au fournisseur le plus cher. Et après on vient crier sur ces états qui protègent leurs populations alors que nos gouvernements nous font payer tt au prix fort et vont appauvrir une part gigantesque de leur population. C’est quand la révolution qu’on coupe quelques têtes ?

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 22 mai 2022, 19:11

    Toujours pas trouvé le nom de ton père ... l'anonyme accouché sous X ?

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs