Accueil Culture Musiques

Reine Elisabeth: élégance galante ou fier romantisme

Retour sur la soirée de vendredi.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Concerti

Il est des conceptions plutôt sages d’un Papa Haydn, baignant dans une subtilité raffinée d’un style galant dont l’équilibre subtil est parfois défini comme une forme de classicisme. Des tempi modérés, une expression un peu guindée, de belles demi-teintes : la partie soliste semble se fondre dans un monde confortable bien éduqué. Les deux candidats de ce vendredi soir représentaient assez bien cette approche stylée bien que parfois un peu atone.

Mr Samuel Niederhauser (Suisse, 24 ans)

Samuel Niederhauser (Suisse), 24 ans aborde le 2e concerto avec une évidente retenue : un moderato attentif et posé, un adagio simple et sobre, un final peu expansif. Malgré quelques petits écarts, son approche défend élégamment une approche guindée mais de bon goût.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs