Accueil La Une Économie

Panama Papers: «Toutes les entités de Dexia respectaient les règles de l’époque»

Dexia se défend de tout manque de transparence depuis 2009.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

T outes les entités de Dexia - dont BIL (Banque internationale Luxembourg) et sa filiale Experta qui ont contribué à la création de quelque 1.600 entreprises offshore par l’intermédiaire du cabinet Mossack Fonseca, NDLR -, respectaient les règles en vigueur à l’époque», a affirmé Michèle Colin, responsable de la conformité chez Dexia, devant la commission spéciale de la Chambre consacrée aux Panama Papers.

«Depuis, évidemment, la réglementation a beaucoup évolué. Il existe aujourd’hui un souhait de transparence fiscale mais jusqu’en 2007-2008, ce n’était pas le cas», a-t-elle ajouté.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Guy LAMBERT, mardi 7 juin 2016, 19:20

    C'est bien cela qui ne va pas: ces règles inadmissibles mises en place grâce au lobbying des banques qui s'en justifient par après. Cool!

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs