Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: l’exigence du président Erdogan pour accepter la Suède dans l’Otan

Le chef de l’Etat turc a eu samedi son premier entretien téléphonique avec la Première ministre suédoise Magdalena Anderson depuis le début de la crise ouverte entre les deux pays, ainsi qu’avec la Finlande, à propos de leur adhésion à l’Alliance atlantique.

Temps de lecture: 2 min

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui s’oppose à l’entrée de la Suède dans l’Otan, l’a appelée samedi à « mettre un terme à son soutien politique et financier et aux livraisons d’armes aux organisations terroristes ».

Le chef de l’Etat turc a eu samedi son premier entretien téléphonique avec la Première ministre suédoise Magdalena Anderson depuis le début de la crise ouverte entre les deux pays, ainsi qu’avec la Finlande, à propos de leur adhésion à l’Alliance atlantique.

Dans un communiqué publié juste après cet appel, M. Erdogan indique « attendre de la Suède qu’elle prenne des mesures concrètes et sérieuses, montrant qu’elle partage les inquiétudes de la Turquie à l’égard de l’organisation terroriste du PKK (le parti des Travailleurs du Kurdistan) et de ses extensions en Syrie et en Irak ».

Il demande également à Stockholm de « lever ses restrictions » sur les exportations d’armes vers Ankara depuis octobre 2019, à la suite des opérations militaires conduites par la Turquie dans le nord de la Syrie et de l’Irak contre des positions du PKK et de ses alliés kurdes des YPG, soutenus par les Etats-Unis contre l’Etat islamique.

Cet appel téléphonique entre les deux dirigeants n’était pas attendu.

Le président turc doit également s’entretenir avec son homologue finlandais.

La Turquie a ouvert une crise au sein de l’Otan, dont elle est membre, en s’opposant à l’extension de l’organisation aux deux pays nordiques : elles les accuse d’héberger et soutenir les membres du PKK, classé comme organisation terroriste par Ankara mais aussi Washington et l’Union européenne.

Stockholm et Helsinki ont officiellement déposé lundi leur demande d’adhésion à l’Alliance à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine.

Ankara veille depuis le début de la guerre à maintenir des relations avec les deux belligérants.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

30 Commentaires

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , dimanche 22 mai 2022, 9:23

    Les avis c est comme les tdc, chacun en a un. Celui de erdogan le dictateur ne présente aucun intérêt

  • Posté par Staquet Jean-Marie, dimanche 22 mai 2022, 8:48

    Plus personne ne nous obéit. Il y en a même qui ne nous écoutent plus. Tout fout le camp. « Du temps du Congo, les Zwète restaient à leur place, ma bon’ dam’ ». https://time.com/6179221/putin-information-war-column/

  • Posté par Stoob Spyridon, lundi 23 mai 2022, 11:37

    @Bertrand Christophe, pouvez me dire quand « on » a pris le côté des grecs et des chypriotes dernièrement concernant leur zone économique maritime que les turcs essaient d’accaparer en imposant des sanctions à la Turquie ? lorsque la flottille turque paradait dans cette zone? Concernant l’état autoproclamée « République Chypriote Turque «  occupée par la Turquie ( qu’elle différence par rapport à l’Ukraine ?) alors que Chypre fait parti de l’UE? A part aller passer des vacances all-in bon marché en Turquie « on » ne fait rien. Et puis évidemment il y a les « belgo-turcs » qui votent en masse pour Erdogan.

  • Posté par collin liliane, dimanche 22 mai 2022, 14:24

    Staquet Jean-Marie "Les cons, ça ose tout". Belle auto-critique. Bravo pour cet éclair de lucidité.

  • Posté par collin liliane, dimanche 22 mai 2022, 14:21

    @ Bertrand Christophe Répondre à Staquet, c'est perdre son temps et lui donner une importance qu'il n'a pas. Mieux vaut l'ignorer et le laisser délirer en solo sur la covid, la Russie, l'Europe...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une