Accueil Société

Variole du singe: un quatrième cas confirmé en Belgique, le conseil de Marc Van Ranst à la population

La variole du singe, dont 4 cas ont été identifiés en Belgique, présente « un risque faible pour la population générale », a assuré vendredi le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, dans un communiqué.

Temps de lecture: 3 min

Quatre cas de variole du singe ont, jusqu’à présent, été identifiés en Belgique. Le désormais célèbre virologue Marc Van Ranst était l’invité de VTM Nieuws pour donner des précisions et des conseils sur cette nouvelle maladie. Le scientifique recommande à la population, en cas de symptômes, de se rendre directement aux urgences de l’hôpital. Selon lui, le médecin traitant n’a pas toujours le bon matériel pour déceler le virus. « Pour le moment, je ne pense pas que nos services d’urgence soient dépassés, de sorte que la capacité de test ne devrait pas être étendue ».

L’expert a également donné quelques informations sur ce qui nous attend pour les prochaines semaines. Pour Marc Van Ranst, une augmentation de cas va être constatée. « La seule question est de savoir si cette augmentation sera linéaire ou si elle sera exponentielle ».

Vendredi, le ministre de la Santé fédéral, Frank Vandenbroucke, s’était montré rassurant en indiquant, dans un communiqué, que le virus présentait « un risque faible pour la population générale ».

Un quatrième cas enregistré

Ce samedi soir, c’est Emmanuel André qui a confirmé sur Twitter une quatrième infection à la variole du singe en Belgique. « Ce patient est pris en charge en région wallonne et a un lien avec l’événement à Anvers auquel au moins deux autres personnes infectées avaient participé » a précisé le micro-biologiste.

Ce que l’on sait du virus

La transmission se fait par contact physique très étroit avec une personne contaminée (par les fluides corporels, entre autres) ou un contact avec des vêtements ou du linge utilisés par une personne contaminée. La variole du singe peut également être transmise par contact direct lors de rapports sexuels.

Après une période d’incubation pouvant aller de 5 à 21 jours, les personnes infectées présentent généralement des symptômes légers au départ (fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, douleurs dorsales, gonflement des ganglions lymphatiques et fatigue). Une éruption cutanée peut apparaître, souvent sur le visage, puis s’étendre au reste du corps. L’éruption change et passe par différents stades jusqu’à l’apparition d’une croûte. La plupart des personnes guérissent en quelques semaines. Exceptionnellement, ces symptômes peuvent être plus graves. Mais à ce stade, les cas rapportés en Europe sont majoritairement bénins et il n’y a pas de décès signalés.

En cas d’éruption cutanée suspecte, il est conseillé actuellement de prendre contact le plus rapidement possible avec les urgences qui orienteront éventuellement le patient vers un hôpital qui possède une plus grande expertise. Tant que la variole du singe n’est pas exclue ou que l’infection n’est pas guérie, tout contact rapproché avec d’autres personnes doit être évité et il est recommandé de ne pas avoir de contacts sexuels.

Les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes, ou les personnes qui ont des partenaires sexuels multiples, doivent être particulièrement vigilants.

Les personnes infectées devront être mises en isolement de contact jusqu’à ce que les lésions soient guéries. Les contacts à haut risque, tels que les cohabitants et les partenaires sexuels, sont quant à eux invités à surveiller leur état pendant 21 jours pour détecter les symptômes – compte tenu de la période d’incubation – et ne doivent pas être mis en quarantaine. Tout contact avec les femmes enceintes, les enfants et les personnes immunodéprimées doit être évité pendant cette période.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Gheys Patrick, dimanche 22 mai 2022, 7:34

    Van Ranst : ce gros cou est de retour. Il n'a pas pu s'empêcher de continuer à nous envenimer la vie.

  • Posté par massacry olivier, dimanche 22 mai 2022, 21:03

    C'est que sans Van Ranst, pas de covid? ! Et oui c'est le retour des gros co.s

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 22 mai 2022, 9:20

    En terme de gros con, vous êtes un champion. Qui vous dit qu'il a lui même sollicité cette interview? N'est-ce pas plutôt une presse avide de clics de tordus de votre espèce qui lui a demandé son avis d'expert. Figurez-vous que je préfère son avis éclairé d'expert mondialement reconnu au vôtre. Si son avis vous énerve, lisez het niewsblad. C'est plus de votre niveau.

  • Posté par Esser Olivier, dimanche 22 mai 2022, 7:26

    On voit une stigmatisation de la communauté homosexuelle. C'est offusquant mais réfléchissez à ce que vous disiez quand il s'agissait de stigmatiser les jeunes, les voyageurs, les skieurs, les non vaccinés... Ceux qui ont appelés à ce genre de discrimination ont semé les graines de la haine.

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 22 mai 2022, 9:46

    Venant d'un covidiot notoire qui n'a eu de cesse que de minimiser cette épidémie qui limitait les possibilité d'exercer son bon plaisir de petit égoïste, cette indignation est bien hypocrite. Même si cela vous embête, esser, ce virus se propage bien par des relations sexuelles. Comme l'histoire nous l'a appris avec le Sida, il sera détecté rapidement dans cette communauté mais apparaîtra aussi chez les hétérosexuels. Il n'y a rien de stigmatisant dans les propos des virologues et dans le fait des journalistes de relater ce fait. Il n'en va évidemment pas de même pour les raclures homophobes qui n'ont pas forcément besoin de cette virose pour étaler leurs sécrétions nauséabondes. Suffit de lire les commentaires aux articles sur la Pride pour les identifier. Mais finalement, ce ne sont pas eux qui sont à dénoncer le plus férocement. Ceux qui sont les plus immondes et abjects, ce sont les membres de la rédaction de ce journal qui laissent ce foirum ouvert. Par pure vénalité hypocrite. Parce qu'il faut bien honorer un accord indigne avec un opérateur télécom. Ce sont eux qui multiplient les articles polémiques et les affublent des titres les plus accrocheurs qui soient pour augmenter ce nombre . Pour encore en augmenter le nombre, ils laissent sciemment s'étaler des inepties en termes médicaux (dont on a pu constater par le passé que vous êtes spécialiste) au côté de propos racistes et homophobes souvent tenus par des militants notoires d'extrême droite. Parce que cela n'est pas suffisant, ils laissent même des appels explicite au meurtre s'étaler allègrement sur ce site. Bref, ils promeuvent l'exact opposé des valeurs qu'ils prétendent défendre. Lamentablement pour quelques clics de plus.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko