Accueil Culture Musiques

Reine Elisabeth: contrastes et belle surprise

Nos impressions sur la session de ce samedi soir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Concerti Mr Simon Tetzlaff (Allemand, 24 ans)

Après une semaine intense, il est déjà l’heure de la dernière soirée de demi-finale, avant l’annonce des douze finalistes vers minuit trente. Pour ouvrir le bal, l’Allemand Simon Tetzlaff, qui a offert un Concerto n. 1 en ut majeur de Joseph Haydn contrasté. Si l’attaque de son « Moderato » est décidée, le langage est ensuite un peu précipité, pas toujours précis et la cadence pas tout à fait inspirée. La communion avec l’orchestre et les nuances sont par contre plus présentes dans l’« Adagio », où il développe un côté dramatique intéressant, se montrant assez délicat. Avant un « Allegro molto » souriant et engagé mais téméraire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs