Accueil Monde France

France: le nouveau ministre Damien Abad accusé de viols

Une enquête de Mediapart lève le voile sur deux accusations de viol contre le nouveau ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées. Ce dernier conteste les faits.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Il n’aura fallu que quelques heures au nouveau gouvernement Macron pour vivre ses premières polémiques. Ce samedi, le média en ligne Mediapart a publié une longue enquête sur le nouveau ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapés. Damien Abad y est accusé de viol par deux femmes, pour faits qui remontent à 2010 et 2011.

Dans une réponse écrite à Mediapart, l’élu conteste les accusations et «  affirme avec force que les relations sexuelles qu’[il a] pu avoir ont toujours reposé sur le principe du consentement mutuel ». Porteur de handicap, Damien Abad précise que sa maladie « rend impossible un certain nombre d’actes sans une aide extérieure. Vos questions m’obligent ainsi à préciser qu’il m’est impossible physiquement de commettre les actes décrits. »

L’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique dit avoir alerté La République en marche (parti présidentiel) et les Républicains, dont est issu Damien Abad. Aucun des deux partis n’ont donné de suite. Mediapart assure que plusieurs membres des Républicains connaissaient l’une des histoires. Aurélien Pradié, secrétaire général qui entretiendrait des relations houleuses avec Damien Abad, explique au média avoir eu une discussion avec lui, à propos de « comportements inappropriés qu’il aurait eus avec des collaboratrices ». Quant à LREM, son chef de groupe à l’Assemblée nationale Christophe Castaner dit n’avoir « rien reçu ».

Dimanche, la nouvelle Première ministre Elisabeth Borne assure au micro de BFM TV qu’elle n’était « pas au courant ». « Si de nouveaux éléments arrivent, si la justice est à nouveau saisie, nous tirerons toutes les conséquences de cette décision », continue-t-elle.

Margaux, une première femme, a porté plainte en 2017, mais l’affaire a été classée sans suite. L’ancienne militante centriste raconte l’insistance de Damien Abad, ainsi qu’une relation sexuelle empreinte « d’irrespect, d’injonction et d’insistance ». Dans une seconde affaire, Chloé raconte s’être réveillée en sous-vêtements dans une chambre d’hôtel, avec la sensation d’avoir été droguée. « Je me sentais cotonneuse, mon corps était groggy, courbaturé et douloureux, je savais qu’il s’était passé quelque chose de pas normal », explique-t-elle à Mediapart. « Il est attendu des élu.e.s de la République de faire montre d’exemplarité en toutes circonstances », a-t-elle écrit à l’Observatoire. « La libération de la parole des femmes ne suffit pas à mettre un terme aux situations abusives. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 24 mai 2022, 7:47

    Il n'a qu'à s'en foutre et affirmer que les gazettes ne font que du buzz pour se tenir à flot. Les médias instaurent la présomption de culpabilité. Les médias se comportent comme les réseaux sociaux qu'ils copient tant et plus.

  • Posté par Chalet Alain, lundi 23 mai 2022, 19:59

    Ce sont toujours les hommes qu'on accuse. Cette situation est totalement inégalitaire et donc inacceptable. Les moyens dont disposent les femmes sont différents de ceux des hommes, mais au moins aussi efficaces et donc dangereux. Mais on ne condamne presque jamais celles qui en abusent, car notre société est trop primitive pour comprendre qu'il n'y a pas que l'agression physique qui fait des dégâts.

  • Posté par Hourdeau Chantal, mardi 24 mai 2022, 0:05

    Oh, pauvre petit chou va! Vous avez été victime d'une méchante méchante femme?? Pour les viols, ce sont généralement des hommes les coupables même si une femme peut abuser sexuellement. Si on ne les condamne pas, soit les hommes ont honte, soit il y en a beaucoup beaucoup moins!!!

  • Posté par Mauer Marc, lundi 23 mai 2022, 8:38

    Je ne me prononce pas bien entendu sur le fond de l’affaire, c’est à la justice de le faire. Par contre on peut s’interroger sur la façon dont « Edwy Plenel La Fouine », distille les informations croustillantes aux moments les plus opportuns ! Je trouve cela très dérangeant, car ce n’est plus de l’information, cela devient exclusivement du contre pouvoir. Combien en a-t-il encore sous le coude, et qu’il réserve pour le bon moment ? Est-ce que cela le journalisme d’investigation ? Moi j’en doute !

  • Posté par Lison Jacques, dimanche 22 mai 2022, 18:57

    Médiapart, un ragoût de ragots et son patron Edwy une immonde vipère.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une