Accueil Guerre en Ukraine

Le grand amour des Poutine pour Davos

Ils seront les grands absents du Forum économique mondial qui s’ouvre ce lundi. Les Russes sont désormais « persona non grata » à Davos. Les Poutine entretiennent pourtant une longue histoire d’amour avec la station suisse.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Alors que débute lundi le Forum économique mondial (WEF), des habitués très appréciés manqueront à Davos (GR) : les Russes. Le WEF ne célébrera pas de fêtes d’oligarques avec des danses cosaques, du caviar et un nombre remarquablement élevé de jeunes femmes au physique avantageux. Pour une fois, il n’y aura personne de la famille du maître du Kremlin à Davos. Au lieu de cela, un oligarque ukrainien a repris la traditionnelle Russia House sur la promenade 68 et y exposera des images de crimes de guerre russes en Ukraine.

C’était pourtant une relation longue et intense qui a commencé au début des années 90. A l’époque, Vladimir Poutine venait de quitter son poste d’agent du KGB à Dresde (en Allemagne) pour revenir dans sa ville natale de Saint-Pétersbourg, en Russie. Sur le plan international, il n’était pas encore connu. Mais il a rapidement fait une carrière fulgurante au sein de l’administration municipale pétersbourgeoise sous la direction du maire Anatoli Sobtchak.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Martin Roland, lundi 23 mai 2022, 15:27

    Boris Bondarev, Counsellor to the United Nations in Geneva, said Vladimir Putin's war against Ukraine is "the most serious crime against the people of Russia". Mr Bondarev, who also served in the Russian Ministry of Foreign Affairs, added: "I regret to admit that over all these 20 years the level of lies and unprofessionalism in the work of the Foreign Ministry has been increasing all the time." He continued: "I simply cannot any longer share in this bloody, witless and absolutely needless ignominy".

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs