Accueil Monde Union européenne

Proche-Orient: le président d’une délégation européenne interdit d’entrée sur le territoire israélien

La délégation a annulé la visite dans les Territoires palestiniens occupés.

Temps de lecture: 2 min

Pour la première fois depuis le déclenchement de la pandémie, une délégation d’eurodéputés devaient se rendre des les Territoires palestiniens occupés. Alors que certains d’entre eux se trouvaient déjà en route, le président de cette mission Manu Pineda (GUE/NGL) a appris la veille de son départ que son entrée sur le territoire israélien lui avait été refusée. Sans cela, impossible de se rendre dans les Territoires palestiniens occupés.

Dans la lettre que l’eurodéputé a publié sur Twitter, le ministère israélien des Affaires étrangères n’avance aucune explication pour ce refus. Mais le passé d’activiste de Manu Pineda à Gaza pourrait être en cause. Il s’était pourtant déjà rendu dans les Territoires palestiniens occupés en tant qu’eurodéputé dans le passé.

En tout état de cause, « la mission ne peut pas se dérouler comme prévu en raison de la décision unilatérale prise par les autorités israéliennes de limiter l’accès des députés européens », a communiqué Grace O’Sullivan, une autre eurodéputée écologiste membre de la mission. Plus classique, l’entrée de la mission dans l’enclave palestinienne de Gaza a également été refusée par les autorités israéliennes, « ne pouvant autoriser la visite de délégations ayant une affiliation politique et de législateurs ».

La mission comprenait notamment une rencontre avec des membres des associations de défense des droits humains, désignées comme terroristes par Israël fin d’année dernière. La présidente du Parlement européen Roberta Metsola, en visite en Israël, « regrette la décision de refuser l’entrée en Israël à Manu Pineda ». « Je soulèverai la question directement auprès des autorités concernées. Le respect des députés et du Parlement européen est essentiel pour de bonnes relations », a continué la présidente de l’institution.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par DENIS JEAN, lundi 23 mai 2022, 17:30

    l'Europe persiste à affirmer qu'il pleut quand on lui crache dessus. Reynders sera intraitable vis-à-vis des Russes mais, pour Israël, il attendra vaillamment le "moment venu" pour prendre des sanctions...Il serait pourtant facile de "punir" (terme utilisé par les Israéliens quand il s'agit des pays qui ne sont pas d'accord avec leur politique expansionniste - sans faire de mauvais? jeu de mots) Israël en lui retirant le statut préférentiel qui lui est accordé par l'Europe. Si non, préservez nous de vos leçons sur les droits de l'Homme et sur les principales valeurs qui fondent les démocraties...dignes de ce nom.

  • Posté par De Kegel André, dimanche 22 mai 2022, 20:47

    Il faut mettre en évidence que les israéliens on fait preuve d'humanité, car ils lui ont interdit l'accès à leur territoire. Il a eu de la chance. Car dans une logique non diplomatique, il aurait été arrêté et emprisonné dés son arrivée.

  • Posté par Constant Depiereux, dimanche 22 mai 2022, 19:42

    Silence, extermination d'un peuple en cours...

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une