Accueil Culture Cinéma

Festival de Cannes: Ruben Östlund vomit les très riches dans «Triangle of sadness»

Après sa Palme d’or avec « The Square » en 2017, on attendait le retour du Suédois. Il secoue les festivaliers avec une comédie très grinçante.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Salaud de riches ! C’est un peu ça que lance Ruben Ostlund à la face du monde et de Cannes où tout ce qui brille a pignon sur rue. Du coup, les festivaliers sont sous le choc comme ils avaient pu l’être à l’époque de La Grande Bouffe, de Ferreri. Car si dans ce film, on sert du caviar plutôt que des hamburgers (quoique...), il y a une vraie dénonciation de l’indécence des plus riches qui deviennent de plus en plus riches à l’égard des plus pauvres qui deviennent de plus en plus pauvres. C’est bon de le répéter.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par DUHARD Jerome, mardi 24 mai 2022, 14:39

    "...chiffre d’affaire baissé" plutôt "baisser", non? "arrangue" ??? C'est quelle langue? Les cinq dernières lignes de l'article sont écrites dans un français très approximatif...

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs